Xalass : Billet du jour
A la Une

Vivement la fin des inondations et des invisibles milliards à rembourser !

Vivement la fin des inondations et des invisibles milliards à rembourser !

On a coutume de dire, à juste raison et au regard de la lenteur dans le traitement des dossiers de tous genres qui jonchent sa table, que « le temps » de Dame justice n’est pas celui des pauvres justiciables. Celui de notre bien-aimé Prési aussi, pourrait-on ajouter. Pour preuve, qui n’avait pas presque oublié les « inondations », comme tous les ans, tout juste quelques mois après les dernières pluies de la saison dernière ? En tout cas ce n’est pas le cas de celui que d’aucuns surnomment « Kor Marème ». Il est de la race de ceux qui sont tenus de peu ou pas oublier. Ah oui, notre non moins Président de l’Ua la démontré lors du sacro-saint Conseil des ministres de ce mercredi de polémique autour des « parrainages ».

Pour lui le 1er des Sénégalais, ce sujet est comme derrière lui. Ou presque. Son présent problème c’est, en dépit d’avoir déclaré ne pas être du genre « à regarder dans le rétroviseur », l’exigence d’un « bilan exhaustif » du Plan « décennal » qui devait engloutir, une fois pour toutes, les inondations, qui engloutissent, délogent, sèment le désarroi et laissent de mauvaises odeurs. Une demande pressante qui fait trembler ceux qui sont tenus de rendre compte et qui l’avaient oublié. ‘’Niaw’’ ! Une aubaine pour les charlatans. Et puisque le malheur d’aucuns a toujours comme voisin le bonheur des autres, la résolution du Chef suprême, même de nos vaillantes armées, va susciter l’engouement pour les emplois, ne serait-ce que temporaires, qu’elle va engendrer ; particulièrement à Touba, Keur Massar et Tivaouane : les cités élues ! En tout cas, vivement la fin définitive des inondations, pour ne plus faire débourser au maigrichon contribuable des paquets de milliards à rembourser ! C’est ce que retentit la sonnerie des « sans voix » de ce matin.

Bathie Le Citoyen

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page