Xalass : Billet du jour
A la Une

Sénégal, l’envers négatif des polices exemplaires

Avec la menace de plus en plus grandissante du coronavirus, le Sénégal est en crise, à l’instar de la quasi totalité des pays du globe. Et, en période crise, tout le monde doit faire corps. Nous traversons une période d’urgence sanitaire inédite depuis l’indépendance et, chaque sénégalaise, chaque sénégalais doit jouer un rôle. Et, celui des forces de l’ordre, ce n’est certainement pas de mater des contrevenants à la réglementation. Les images de policiers prenant à partie de pauvres citoyens, humilié et maltraité émeuvent le monde entier. Elles sont dégoutantes et ne laissent personne indifférent.

Il n’est pas d’infraction qui commanderait ce comportement de la police sénégalaise envers les citoyens au nom desquels elle est censée faire respecter la loi. Mais, au Sénégal, les forces de l’ordre – les policiers surtout – souvent dans le zèle nous ont habitués à telles brutalités injustifiables. Et, le comble dans ce comportement indigne d’une police moderne, les plus hautes autorités policières semblent tellement se plaire dans ce décor que les policiers fautifs ne sont jamais punis à la hauteur de leurs actes. Au contraire, ils sont souvent promus, avec “les félicitations de l’autorité”. Or si l’on y prend garde, ce genre de comportement peut conduire à des extrêmes que la Nation entière regretterait, à commencer par cette même “autorité”.

Faire respecter la loi, oui! Surtout que cette loi confère à la police un certain nombre d’instruments juridiques et réglementaires pour y parvenir de manière civilisée, réfléchie, correcte.

Au Sénégal comme ailleurs, sinon plus, nous avons besoin d’une policiers qui réfléchissent, analysent ; nous avons besoin d’une police qui soit vraiment intelligente. A défaut, le train des bavures qui est plein à craquer d’exemples d’inconduites policières risque de mener le pays vers des troubles incontrôlés. Les policiers et les gendarmes les plus expérimentés vous le diront : le chaos n’est jamais trop loin. Et, le chaos, c’est le premier et le pire des ennemis de la police. Alors, mesdames, messieurs les policiers arrêtez de faire de cette police l’envers négatif des polices citées en exemple.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer