Xalass : Billet du jour
A la Une

La sueur et le sang des dialysés !

“on nous vend des poches de sang à 7500 francs l’unité”.
L’on comprend mieux pourquoi la directrice de la Pharmacie nationale d’approvisionnement suggérait récemment l’application d’une taxe sur les réseaux sociaux, les messages vocaux sur WhatsApp notamment, “pour financer disait-elle, certains soins médicaux gratuits” (sic). C’est que d’une part, le budget du Ministère de la Santé qui doit constituer au moins 10% du budget de l’Etat est insuffisant. D’autre part, les ressources affectées à ce Ministère ne sont ni sobrement gérées ni vertueusement dépensées pour un mieux être des malades. Les ressources sont donc très insuffisantes pour ne pas dire insignifiantes devant l’ampleur des dégâts causés par un système de santé en état d’obsolescence très avancé. Des infrastructures en ruine, un manque crucial de médecins – spécialistes surtout – et un secteur gangrené par la corruption. Réécoutez un peu ces effarantes révélations du Professeur Hamidou Diallo, président du Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (Mirs). A elles seules, elles méritent l’instauration d’un état d’urgence social autour du secteur, Etat d’urgence que devrait précéder la démission du ministre de tutelle. Une démission qui devrait, toujours dans le cadre de cette vaste opération de catharsis, mettre en branle la machine judiciaire pour situer toutes les responsabilités de la chaîne et dire au pauvre contribuable, pourquoi au Sénégal “on nous vend des poches de sang à 7500 francs l’unité” ? Pourquoi le président de la République lui-même ose publiquement se glorifier de la gratuité de la dialyse – de même que la césarienne d’ailleurs – alors que le kit d’hémodialyse “est acheté par un homme d’affaires sénégalais à 8000 frs au maximum (…) le revend à son petit frère à 30 000 frs et ce dernier le vend à l’Etat à 40.000 frs” ? Comment peut-on dans un Etat sérieux accepter un tel procédé ? Des kits de dialyse sont-ils détournés et revendus en Gambie ? Quel est le rôle de l’Agence de la couverture maladie universelle ? Abdoulaye Diouf Sarr et Mansour Faye – le beau-frère du président de la République – appartiennent-ils à une race protégée ? Il faut auditer cette chaîne, en commençant par la CMU, et s’il y a des sorcières qui sucent le sang des hémodialysés, des criminels financiers qui profitent de la souffrance de ces mêmes malades, leur appliquer la correction qu’ils méritent. Ce scandale révélé par le Pr Diallo prouve, si besoin en est, que les menaces auxquels ce pays doit faire face ne sont pas seulement extérieures. Elles concernent plusieurs secteur, celui de la santé principalement. Ce pays, il faut le dire, est en mille morceaux et nécessite plus qu’un “cleaning day”, pour nettoyer des rues sablonneuses, une “clinique day” pour soigner tous ces maux qui noient les pauvres populations dans une mer d’angoisse existentielle. “Caxaan baaxul” !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer