Xalass : Billet du jour
A la Une

Filmer la police oui, mais par qui ?

On ne peut pas être juge et partie !
Un peu comme les bavures policières dont l’enquête est confiée…à la police. Le ministre de l’intérieur, promet que les interventions de la police seront bientôt filmées par…la police elle-même ! Sans doute pour avoir des images manipulées, interprétées et finalement commentées par des enquêteurs de la police elle-même. Pour faire simple et donner plus de gage de transparence, il faut juste laisser à la presse le soin et le temps de faire son travail sans entrave policière, dans des limites acceptables qui n’entraveraient pas l’action des forces de polices sur le terrain du maintien de l’ordre. Le droit à l’information des citoyens ne s’en porterait que mieux. Mettre fins aux sinistres agissements de certains policiers, c’est d’abord et surtout avoir une volonté politique sans bavure, affirmée par les plus hautes autorités de ce pays, le président de la République en premier, son ministre de l’intérieur en second. Cette volonté, traduite en actes par la haute hiérarchie policière, ramènerait les bourreaux de la liberté à l’ordre. Et d’ailleurs, elle ne doit pas seulement bénéficier aux journalistes et autres professionnels des médias (les cameramen, surtout). Mettre de l’ordre dans les rangs, c’est également demander à la brigade de lutte contre la cybercriminalité de jouer son rôle véritable, et d’arrêter de convoquer à tout va des facebookeurs et autres utilisateurs des réseaux sociaux dont le seul tort est d’avoir pris des images indignes de quelque policier ou agent des force défense et de sécurité pris en flagrant délit de corruption ou d’inconduite.
Parallèlement la police peut filmer ce qu’elle veut lors de ces interventions, pour en faire ce qu’elle voudra. Li moy wax ji !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer