Xalass : Billet du jour
A la Une

Ça ne va pas !!!

« Il n’est pas de vent favorable à celui qui ne sait pas où il va ». Nous avons cité Sénèque, l’immortel philosophe, qui nous revient encore plus actuel. Regardons un peu ce qu’il se passe autour de nous pour nous convaincre que Ñangal, son Excroissance vit cette situation. Une loi de finances rectificative pour conjurer le mauvais sort, des prix qui flambent, des droits de douanes qui grimpent, des agences amputées et des consulats qui ferment boutique. Et, malgré tout, la santé de nos maigres finances publiques est plus qu’altérée ; ‘’amna lu xew’’ !!! (y a anguille sous roche). Et, le moins que l’on puisse dire c’est qu’à ce rythme endiablé, l’histoire donne raison à Ngorsi Seck (Idy) et Boy Sonko qui juraient que sous peu, Ñangal peinerait à payer les salaires. En tout cas, même si l’on en est pas encore à ce niveau – le président ayant ordonné le paiement des salaires à partir du 26 juin dernier pour donner bonne impression – il faut reconnaître que la situation économique est pour le moins désespérée, pour ne pas dire sinistrée. A preuve le niveau d’endettement public qui a atteint la barre des 6 000 milliards FCFA » – un chiffre qui rappellerait bien un cauchemar à Aliou Sall –, impacte négativement l’activité des entreprises sénégalaises. La situation est donc tellement altérée que ‘’kor Marième’’ cache mal sa panique, malgré les sourires forcés pour… encourager des Lions en manque de repères sur le terrain. Le registre de l’apparaître, Ñangal sait comment en user et en abuser s’il le faut ! Mais, chassez le naturel…Et, le comble dans tout ça nous dit Thierno Alassane, c’est que «nous n’avons encore rien vu». Voilà pourquoi la bande à Sadio Mané doit suer du sang pour au moins continuer à entretenir le mince espoir qu’il nous reste à la CAN. Il ne faut, alors pas du tout, perdre le match contre les Kenyans. Sinon ‘’rek Lambay ñaaw’’!

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer