Xalass : Billet du jour
A la Une

Autant gardé Guy à vie !

Ce n’est pas demain la veille de la libération de Guy Marius Sagna. Le coordonnateur de “Aar Li Nu Bokk” et non moins membre éminent du Front pour la révolution anti impérialiste populaire et panafricaine (Frapp/France dégage) a vu la nouvelle demande de mise en liberté provisoire, introduite le 30 janvier dernier par ses avocats, rejetée par le juge. Et, si tels qu’étalées par nos confrères du journal Les Echos dans leur édition de ce vendredi, les motivations du magistrat pour maintenir M. Sagna en taule sont vraies – “risque de trouble”, “faits graves” et “risque de réitération” – autant dire que Guy Marius Sagna peut se résoudre à élire domicile à Reubeuss. Pour toujours !

En effet, l’option “radicaliste” qui caractérise le militantisme de ce garçon est connue de tous. Et, il est sans doute illusoire de penser qu’il va rester dans le douillet confort de son salon, à attendre que la nature agisse contre “la souffrance du peuple sénégalais” imposée par un régime, au bénéfice des “impérialistes” pour reprendre quelques termes de son discours. Et, tant qu’il n’aura pas le sentiment, la ferme conviction que l’Etat du Sénégal est en train de faire des efforts pour remettre la situation à l’endroit et en faveur du peuple sénégalais, Guy Marius Sagna continuera de dénoncer ce qu’il considère comme une honteuse politique de soumission de l’Afrique à la France. Ainsi donc, il reprendra les armes et tiendra le même discours. Guy Marius Sagna, porte-parole d’un conscient collectif, (re)prendra part à des manifestations, initiera des marches et, si besoin, retournera devant les grilles du Palais pour faire entendre raison à son excellence Ñangal.
Personne ne veut croire que c’est la France qui est derrière son arrestation ou son maintien en détention. Mais alors, laissez ce garçon rentrer chez lui, “caaxan baaxul” !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer