Xalass : Billet du jour
A la Une

Après l’acalmie de la Can, la tempête reprend ses droits !

Après la brève accalmie suscitée par la coupe d’Afrique des nations (Can), son Excellence Niangal va devoir (re)faire face aux différentes manifestations contre son régime, contre sa personne ou tout simplement contre sa famille ; son jeune frère Aliou, surtout ! Et, ça commence plutôt mal puisque la série de grogne qui s’annonce très longue, eu égard aux mille et un maux qui gangrènent bien des secteurs, a commencé à…Fatick, son fief politique. Et, devant sa propre maison, par “ses” propres militants, “sa jeunesse” de surcroît. Ces derniers qui se sentent comme de pauvres laissés-pour-compte ont brûlés des pneus devant le big boss de l’alliance pour la République (APR) pour crier leur ras-le-bol. Ces jeunes qui estiment que l’heure est plus que grave, exigent de Macky un retour d’ascenseur, parce que “nak” soutiennent-ils, ils ont fait de lui ce qu’il est devenu aujourd’hui. “Maanam, c’est eux qui l’ont fait. Pour eux, y a rien dans la région de Fatick, alors qu’ils ont subi toutes sortes d’atrocité pour que Macky accède à la magistrature suprême.
Après les jeunes du Cojer de Fatick, les “marrons du feu” ont pris le relais ce mercredi 31 juillet pour, eux aussi, exiger plus de considération de la part de Kor Marième. Selon ces “gros bras” qui disent avoir tout enduré durant la campagne présidentielle de 2012, il faut que Niangal “bouge” pour eux comme ils l’ont fait à l’époque sous la pluie, sous le chaud soleil pour défendre au prix de leur vie, l’intégrité de l’alors candidat de la coalition Macky 2012. “Les marrons du feu” n’excluent pas dans leur stratégie la très éprouvante grève de la faim pour se faire entendre.
Last but not least, les fameuses manifestations de la plateforme Aar Li Nu bokk vont reprendre dès ce vendredi pour encore et toujours, exiger la lumière sur le rocambolesque scandale Petro Tim sur lequel le nom de p’tit frère du chef de l’Etat est cité. Au même moment, les militants droits de l’homme peaufinent leurs stratégies pour exiger la libération – sans condition svp ! de l’activiste Guy Marius Sagna, coordonnateur du mouvement “France dégage” ! Que de patates chaudes donc pour Niangal en cette veille de tabaski où, gorgorlu, qui cherche toujours le diable pour lui tirer la queue, ne déclinerait sans doute pas une invitation à manifester sa lassitude à toujours devoir courir derrière une improbable DQ que la conjoncture rend de plus en plus inaccessible.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer