Uncategorized

MBOUR : Le plus grand magasin AUCHAN du Sénégal saccagé

Le magasin s’étale sur un hectare. La toute première boutique de l’enseigne française AUCHAN – également la plus grande – est finalement tombée entre les mains des manifestants ce vendredi après-midi. Des groupes de jeunes en furie, ont pris d’assaut les rues de la capitale de la Petite Côte où ils ont longtemps régné en maîtres avant de s’en prendre au magasin AUCHAN.

Ironie du sort, le magasin fait face à la compagnie nationale de gendarmerie et du tribunal de Mbour. Le magasin situé au coeur de la ville a été saccagé avant d’être pillé et vidé par des manifestants qui, au slogan « libérez Sonko », ajoutaient désormais un autre : « Macky Sall démissionne » ! Les gendarmes littéralement en sous effectifs n’ont pas pu intervenir pour empêcher les dégâts. A Thiès également, le magasin AUCHAN a longuement été dans le collimateur des manifestants.

Depuis l’éclatement de ces manifestations le lundi 8 février dernier, les enseignes françaises ont été la cible des manifestants. De nombreux magasins AUCHAN – une bonne dizaine – ont été totalement saccagés et pillés. Et, si à Sacré-Coeur, aux Parcelles assainies de Dakar ou encore à Yoff, seuls des dégâts matériels ont été notés dans la mise à sac des magasin AUCHAN, tel n’a pas été le cas à Keur Massar où le préfet du département de Pikine (région de Dakar) a confirmé une découverte macabre. Le corps sans vie d’un homme âgé d’une vingtaine d’années a en effet, été retrouvé dans le magasin AUCHAN de Keur Massar.

De la même manière, des stations d’essence portant la marque TOTAL ont également été mis à sac, de même que des sièges portant la marque de l’opérateur de téléphonie, ORANGE.

Au cours de ces dernières 48 heures, de violents affrontements ont opposé les forces de l’ordre et des milliers de jeunes manifestants acquis à la cause du leader de l’opposition sénégalaise, Ousmane Sonko. Lequel a été arrêté pour « trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée » alors qu’il était en route pour le tribunal de Dakar où il devait être entendu par un juge d’instruction dans le cadre d’une enquête portant sur une affaire de « viol » présumée dont il est accusé. Ousmane Sonko, âgé de 46 ans est un inspecteur des impôts et domaines, radié de la fonction publique par un décret présidentiel pour « manquement à son obligation de réserve ». Il a été élu député l’année suivante lors des élections législatives.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page