SOCIETE Uncategorized
A la Une

COVID-19 : Plus qu’un seul patient à Touba

Hier, vendredi 10 avril, le docteur Mamadou Dieng, médecin-chef de la région médicale de Diourbel, avait vite réagi pour démentir l’information selon laquelle “tous les patients de Touba sont guéris”. “C’est une fausse information”, rectifiait le spécialiste en santé publique au téléphone de l’APS. Selon le docteur Dieng, la guérison de ces deux patients ne pourraient être confirmée que par deux autres examens virologiques négatifs. Lesquels ont été effectués et les résultats sont plus que satisfaisants pour l’un des patients.

En effet, dakarpresse.com est en mesure de dire que parmi les quinze patients déclarés guéris ce samedi 11 avril par le Ministère de la santé et de l’action sociale, l’un était en traitement au centre de santé de Darou Manane à Touba. En conséquence, il n’y reste plus qu’un seul patient de Covid-19 en traitement.

Mais, malgré cette nouvelle guérison à Touba où la maladie du Covid-19 a fortement reculé – aucun cas positif n’a été signalé dans la zone depuis le 26 mars dernier -, le médecin chef de la région médicale de Diourbel s’est voulu on ne peut plus prudent. “La maladie a beau reculer à Touba, cela ne signifie pas que le virus ne peut plus revenir ici”. En conséquence, a-t-il ajouté, cette fois à travers les ondes de Iradio, “il est impératif que les mesures préventives soient respectées”. De même, le docteur Mamadou Dieng a fortement insisté sur la nécessité de bannir “tout rassemblement et de réduire les déplacements”.

Jadis épicentre de la maladie à Covid-19, la ville sainte de Touba s’en est sorti sans bavure grâce à l’implication du khalife général des Mourides et le professionnalisme des personnels de santé. Mais, si Touba a pu contenir, traiter et finalement endiguer l’épidémie, c’est aussi et surtout, grâce à la discipline individuelle et collective de ses habitants qui n’ont ménagé aucun effort pour suivre à la lettre les différents “Ndigël” du khalife général des Mourides qui, pour rappel, a été le premier contributeur avec un chèque de 200 millions de francs CFA à l’ordre du centre des opérations d’urgences sanitaires (COUS), dirigé par le Docteur Abdoulaye Bousso.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer