Technologie
A la Une

ÉTATS-UNIS : Donald Trump en guerre contre “Tik Tok”

Après des semaines de polémiques, le président américain s’engage à bannir le réseau social chinois « Tik Tok », créé en 2016. Donald Trump soupçonne l’application appartenant à la société chinoise ByteDance et susceptible de « représenter une menace ». Le président américain l’a dans son collimateur.

« Il y a plusieurs options mais il se passe beaucoup de choses. Donc nous verrons ce qui se passe et nous étudions beaucoup d’alternatives en ce qui concerne « Tik Tok ». Cette application de divertissement, principalement des vidéos musicales courtes, compte près d’un milliard d’utilisateurs dans le monde dont 100 millions aux Etats Unis, soit près d’un tiers de la population américaine. Washington soupçonne l’application de « récolter des données » de ses utilisateurs et de les mettre à la disposition du gouvernement chinois. Mais c’est le cas pour une cinquantaine d’applications populaires notent certains experts. En se montrant ferme contre la Chine, Donald Trump s’adresse à son électorat tout en s’attaquant à un réseau social fréquenté par des jeunes, loin de sa sensibilité politique.

Cependant, pour la directrice générale américaine de « Tik Tok », Vanessa Pappas, le réseau social a encore un avenir aux Etats Unis. « En matière de sécurité nous construisons des applications les plus sures parce que nous savons que c’est ce qui doit être fait. Nous sommes ici pour rester. Nous ne prévoyons d’aller nulle part », a notamment dit Vanessa Pappas sur …”Tik Tok” justement. Selon le New York Times et l’agence de presse Bloomberg, le géant chinois de l’internet ByteDance est prêt à vendre l’intégralité de la branche américaine de « Tik Tok » afin de trouver un accord avec Washington. Le géant de l’informatique Microsoft aurait déjà fait part de son intérêt pour acheter l’application. Mais, selon le Word Street Journal, les négociations entre Microsoft et “Tik Tok” étaient au point mort ce samedi 1er août à cause notamment de l’opposition du président Donald Trump à un rachat par un groupe américain de l’application qu’il menace d’interdire.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer