SOCIETE 
A la Une

Ville de Guédiawaye et Wakhinane : Un nouveau visage dessiné par EGIMS

Aucun complexe ne torture ce jeune entrepreneur, bien connu dans le milieu des Btp. Meissa Sène, qui a une insatiable envie de réussir, a un parcours pour le moins atypique. Premier pari fou : il ‘’crache’’ sur un salaire de quatre millions CFA pour lancer son propre business. Plus d’une décennie après ce juriste de formation qui a acquis de solides bases d’ingénieur technico financier entre la Chine et la Belgique, est en train de transformer le visage de la commune de Wakhinane Nimzatt, à travers un partenariat inédit avec le maire Racine Talla. Le nouveau maire de la Ville, Ahmed Aïdara a également décidé de renouveler la confiance que son prédécesseur Aliou Sall avait du directeur général de EGIMS construction, par ailleurs, coordonnateur de EFA Ingénierie.

Meïssa n’est cependant pas un enfant gâté par son pays. Comme tous les entrepreneurs, il se bat pour l’émergence d’un patriotisme économique incarné par l’Etat qui tarde à ouvrir les grandes portes de la commande publique aux entrepreneurs privés sénégalais. Pourtant dit-il : « À confiance égale, nous sommes meilleurs que les étrangers. Nous avons les mêmes sources de financements à travers les partenaires financiers qui ne font pas de distinction entre les demandeurs. Le principal reste la pertinence du projet que vous leur présentez et nous savons comment faire pour décrocher ces financements ». Ces propos résument bien la philosophie de Meissa Sène qui, à la tête de EGIMS et sous la clairvoyance du maire Racine Talla, est en train de réussir de boucler les « merveilles » de la commune de Wakhinane Nimzatt, dans le département de Guédiawaye. Aujourd’hui, si le maire de cette commune est considéré comme l’un des meilleurs de ce département, c’est sans doute parce qu’il a su bâtir une relation de confiance avec EGIMS qui a littéralement transformé le visage de cette municipalité. Racine Talla, le maire, avait un excellent bilan à présenter qui a bien plaidé en sa faveur lors des dernières élections locales de janvier 2022. Aujourd’hui, « nous avons transformé le visage » de Wakhinane Nimzatt qui est « l’une des communes les plus modernes de la banlieue », confie Meïssa Sène qui salue « l’intelligence active » du pool de maires du département de Guédiawaye.

Des projets avec les communes du Sénégal

Route en construction sur le littoral vers les cimetières

Pour Meïssa Sène, il faut reconnaitre au président Macky Sall « ce courage et cette confiance » qu’il accorde aux entrepreneurs locaux. « Même si de nombreux efforts restent à faire, il a réussi à insuffler sinon à renforcer ce courage chez les jeunes entrepreneurs sénégalais. Il nous a fait comprendre que nous pouvons réussir bien des projets à l’image d’autres entrepreneurs dans d’autres pays comme la Chine, l’Espagne, la France ou ailleurs. Cela également des élus locaux l’ont compris. A l’image de Racine Talla avec lequel nous avons eu à collaborer sur de nombreux projets d’infrastructures aux bénéfices des populations de la commune de Wakhninane Nimzatt. Et, je pense que Racine Talla, eu égard à son bilan sur cet aspect de la gouvernance locale, ne pouvait pas manquer une réélection. Nous avons collaboré à travers un format pour le moins inédit. Nous avons conçu des projets que nous lui avons soumis et il est tombé sous le charme. Je pense qu’il a très tôt compris que l’Etat central ne peut pas tout faire. Les mairies ont également un grand rôle à jouer. Mais, surtout, il a eu le courage de réaliser des infrastructures à l’image des communes de Ouakam, Yoff, Ngor, etc. Il voulait les mêmes infrastructures pour Wakhinane Nimzatt, une jeune commune que les gens regardaient comme une commune de la banlieue. Mais, aujourd’hui, je pense que grâce à notre collaboration, Racine Tall gère l’une des communes les plus dotées en termes d’infrastructures».

Un modèle de financement inédit

Certes, Racine Talla voulait des infrastructures pour sa commune. Mais, le problème du financement s’est posé à lui. Avec le DG de EGIMS, il a fini par trouver un moyen plus ou moins inédit. Meissa Sène : « Quand on a fini de discuter, il restait un point essentiel, celui du financement des projets. Il a alors demandé à EGIMS de l’accompagner et, il serait alors à la quête de payer. Et, là, la collaboration ne pouvait se faire que sur la base d’une solide confiance et d’une foi en notre capacité financière et technique à réaliser ces projets qui n’étaient pas des moindres. Nous l’avons fait en prenant conscience qu’il existe plusieurs moyens de paiement. Il voulait des routes, des centres de santé, des aires de jeu : il les a eus, grâce à l’étroite collaboration de EGIMS. La mairie de Wakhinane Nimzatt avait un package de 9 projets et, aujourd’hui, sur la base d’une solide relation de confiance, 70% à 80% de ses projets sont entre nos mains. Aujourd’hui, tout Wakhinane est en chantier : 4 ou 5 routes, 02 terrains de basket, un centre de santé et quelques voies aux alentours du littoral ». Globalement, EGIMS a bouclé près de 95% des travaux. A cela s’ajoute les nouveaux projets comme de  canalisations, comme le canal de Serigne Assane qui a toujours été un véritable calvaire pour les populations de la commune. Il y a également, dans les cordes de EGIMS, l’éclairage public et le commercial de Wakhinane Nimzatt.

Bientôt un stade multifonctionnel à Guédiawaye

Le nouveau Maire de Guédiawaye Ahmed Aïdara et le DG de EGIMS Meissa Sène en visite au Stade Amadou Barry

Tout comme le maire de Wakhinane Nimzatt, le nouveau maire de la Ville de Guédiawaye a également eu confiance à EGIMS. Le successeur de Aliou Sall, en véritable ‘’gentleman’’ a très tôt compris et appliqué le principe de la continuité du service public. « Nous avons travaillé avec Aliou Sall dans le cadre de certains de ses projets pour la Ville de Guédiawaye. Nous avons construit les cimetières catholique et musulman, nous avons également fait une route et une école avec lui. Aujourd’hui, nous sommes sur la continuité et allons nous lancer dans des projets avec le nouveau maire de la Ville de Guédiawaye, Ahmed Aïdara avec lequel nous avons bouclé une convention qui tient à cœur les populations de Guédiawaye : la rénovation du stade Amadou Barry », explique le patron de EGIMS. Ahmed Aïdara veut en effet, un stade multifonctionnel avec une piste d’athlétisme et toutes les autres disciplines sportives : basket, karaté, et même une piscine olympique et une aire de jeu pour les jeunes enfants. Les travaux vont démarrer dans deux semaines.

Pavage d’une route dans la Commune de Wakhinane Nimzatt par des travailleurs de EGIMS

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page