SOCIETE 
A la Une

VENDEUR DE FAUX IPHONE A LA PATTE D’OIE : Pape Ndiaye prend 3 mois ferme

Vendeur de téléphones portables établi à la Patte d’Oie, le sieur Pape Ndiaye a été jugé hier jeudi par le tribunal des flagrants délits. Poursuivi pour escroquerie portant sur la cession d’un faux téléphone de marque IPhone 11, il a été reconnu coupable d’escroquerie avant d’être condamné à une peine d’emprisonnement de trois mois ferme.
La victime, Lahad Mbaye, n’a pas eu besoin d’insister ; son « bourreau » ayant reconnu les faits sans ambages. Pour bien ferrer sa cible, le vendeur de téléphone postait des publicités sur les réseaux sociaux, Facebook notamment, avec des prix défiant toute concurrence. Il proposait ainsi le modèle IPhone 11 à 180 mille francs à potentiels ses clients. Convaincu de la véracité des propos du vendeur, Lahad Mbaye le contact et fini par trouver finaliser la vente. Mais, une fois chez lui, le client qui croyait avoir réalisé une bonne affaire se rend compte que son fournisseur lui a vendu un faux IPhone 11.
Craignant que le vendeur ne décroche pas son appel, Lahad Mbaye, en intelligence avec une de ses connaissances qui se fait passer pour un client, le fait appeler sur un autre numéro. Ne doutant de rien, le vendeur décroche et fixe un rendez-vous à ce « nouveau client ». La mayonnaise avait pris ! Et, avant d’aller à ce rendez-vous, Lahad Mbaye prend le soin de saisir la police. Pape Ndiaye est ainsi appréhendé le par les limiers le 25 février dernier.

Devant la barre, le prévenu soutient d’abord ne pas connaître Lahad Mbaye qui selon lui, l’accuse à tort. Mais, son argumentaire sera très vite démonté. En effet, lorsque le procureur lui a posé la question de savoir pour de nombreux témoins ont le même numéro dont s’est Lahad Mbaye pour le joindre, Pape Ndiaye reste bouche bée avant de finir par reconnaître les faits. « Je suis d’accord dit-il alors. A la police, il m’avait demandé de lui rembourser 250 000 francs. Je suis prêt à le faire. Je ne veux pas aller en prison ». La partie civile a confirmé sa demande de 250 mille francs en guise de dommages et intérêts. Elle sera suivie par le tribunal qui, en sus, a condamné Pape Ndiaye à trois mois ferme.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page