SOCIETE 
A la Une

VÉHICULES MIS EN FOURRIÈRE : Les recettes passent de 600 à 22 millions FCFA

La révélation est du chef de service de la vie et du stationnement à la ville de Dakar. Sidy Fall, puisque c’est de lui dont il s’agit a fait savoir à nos confrères du Soleil que les recettes issues de la gestion des véhicules mis en fourrière ont drastiquement chuté.

“L’année dernière, dit-il, les recettes collectées par la fourrière municipale de Dakar tournaient autour de 22 millions de francs CFA”. Un montant qu’il juge “faible” comparé aux 600 millions de francs CFA des années précédentes. A en croire M. Fall, cette situation est due à d’importants changements. “Le plus important (changement) c’est l’acte 3 de la décentralisation. Depuis cette réforme, les municipalités gèrent elles-mêmes leurs opérations et encaissent les recettes”, fait savoir Sidy Fall. Pourtant, précise-t-il, la plupart de ces municipalités ne dispose pas de fourrière. “Elles nous sollicitent pour garder les voitures mis en fourrière, mais quand il faut payer, elles encaissent les amendes”, ajoute le chef de service de la vie et du stationnement à la ville de Dakar qui parle ainsi d’un “véritable manque à gagner” pour la ville de Dakar.

Dans la foulée, Sidy Fall a estimé à environ une centaine, le nombre de véhicules mis en fourrière par mois. Même si les opérations d’envergure sont rares – à cause notamment d’un manque de moyens logistiques – les agents de la circulation et les rares opérations de désencombrement densifient quelque peu le flux de véhicules acheminés à la fourrière. A entendre M. Fall, entre 88 et 100 véhicules sont concernés par mois. “Cela concerne les 19 communes de la ville de Dakar ; la plupart de ces véhicules ont été embarqués entre la gare de Petersen, la grande mosquée de Dakar, l’Avenue Emile Badiane, Félix Eboué, etc.”, renseigne encore Sidy Fall.

VÉHICULES MIS EN FOURRIÈRE : Les recettes passent de 600 à 22 millions francs CFA

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer