SOCIETE 
A la Une

CONSOMMATION DU YAMBA : Seydi Gassama chante la légalisation

Outre ses messages politiques et parfois sans concessions sur des sujets portant sur les droits de l’homme, Seydi Gassama révèle une autre facette de son militantisme…Il reprend “Legalize It”, près de 50 ans après.
44 ans après Peter Tosh et son célèbre titre “Legalize it” c’est un certain Seydi Gassama qui chante la légalisation de la consommation du chanvre indien. Avec d’autres paroles certes et un refrain légèrement aménagé, le directeur exécutif d’Amnesty International Sénégal, chante la même cause que l’une des plus grandes figures du Reggae mondial. La vidéo réalisée par nos confrères de AZ Actu est d’ailleurs en train d’affoler la toile. On y entend Seydi Gassama prendre fait et cause pour une meilleure approche de la lutte contre certaines drogues “légères” comme le Yamba.

Voilà son texte : “La lutte que les Etats du monde sont en train de mener contre la drogue n’est pas une réussite. Les résultats sont minimes face aux moyens mobilisés pour lutter contre la drogue. Il n’y a pas un seul Etat qui a eu du succès dans la lutte contre la drogue, c’est la raison pour laquelle, des réflexions continuent d’être menées – surtout pour les drogues qui ne sont pas des drogues durs, comme le yamba -, les gens sont en train de voir s’il ne faut pas légaliser cette drogue et autoriser la consommation. Le cas échéant, l’Etat va autoriser des points de vente, comme des pharmacies ou d’autres lieux de vente dédiés. Ainsi, les consommateurs n’auront plus besoin d’aller chez le dealer du quartier. Cela va permettre de couper l’herbe sous le pied des dealers”. Selon le directeur exécutif d’Amnesty international au Sénégal, “l’Etat est aujourd’hui impuissant face au phénomène, et s’il autorise la consommation, non seulement l’argent gaspillé dans la lutte pourra être économisé et utilisé à d’autres fins, mais aussi de couper l’herbes sous les pieds des trafiquants”.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer