SOCIETE 
A la Une

URGENT : Serigne Ahma Mbacké Mourtada en garde à vue

Malgré les mises en gardes des autorités sanitaires, certaines voix s’étaient élevées pout nier l’existence du coronavirus ou pour prodiguer des remèdes. Contre les un et les aux autres, le ministre de la Santé et de l’Action sociale avait envisagé une saine de la justice. Abdoulaye Diouf Sarr expliquait qu’il ne laisserait personne entacher le travail qui est en train d’être mener par les autorités du pays pour lutter contre la pandémie. Joignant l’acte à la parole, il avait déposé une plainte sur la table du procureur. Ordre a ensuite été donné à la section recherche de la gendarmerie de diligenter l’enquête. A cet effet, de nombreuses personnes ont été convoquées dont Abdoulaye Mbaye Pekh, Selbé Ndom et le célèbre conférencier mouride, Serigne Gana Messéré.

Par la même occasion, Serigne Ahma Mbacké, fils de Serigne Mourtada Mbacké a également été convoqué pour avoir dénier l’existence du coronavirus dans la ville sainte de Touba, à travers un message audio. Mais, contrairement aux premiers nommés qui ont non seulement déféré à la convocation de la gendarmerie mais, présenté des excuses, Serigne Ahma Mbacké n’a pas jugé nécessaire de répondre aux pandores. Le petit-frère de Serigne Mame Mor Mbacké Mourtada est resté tranquillement chez lui. Mais, c’était sans compter avec la détermination des gendarmes qui ont reçu des instructions fermes. C’est ainsi que ce jeudi, Serigne Ahma Mbacké Mourtada a été « discrètement cueilli par les gendarmes chez lui », nous révèlent nos confrères de Dakaractu. Pis encore, le petit-fils de Serigne Touba a été placé en garde à vue dans les locaux de la section de recherche et « sera bientôt » présenté au procureur de la République », poursuivent nos confrères.

Pour rappel, selon un bilan officiel quotidiennement mis à jour, le Sénégal compte 36 cas confirmés de patients atteints du coronavirus. Deux de ces cas ont guéri, portant le nombre de patients actuellement en traitement à 34. Les malades sont en surveillance au service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann et au centre de santé de Darou Manane à Touba. Les autorités sanitaires, face à la gravité de la situation, ne cessent de renouveler leur appel au respect des consignes donnés par les méecins.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page