SOCIETE 
A la Une

Urgent : Le procureur vise également la pédophilie et la corruption contre Diop Iseg

C’est désormais officiel. L’enquête préliminaire bouclée par la police a été validée par le maître des poursuites qui a décidé de placer Mamadou Diop sous mandat de dépôt. Le seul élément nouveau dans cette affaire, c’est que le procureur a décidé d’adjoindre deux autres chefs d’inculpation au dossier du PDG du groupe ISEG/UNIDAF. En conséquence le sieur Mamadou Diop va être jugé pour détournement de mineure, pédophilie et corruption de mineure.

D’ailleurs si l’on en croit nos confrères de Libération online, le dossier de Mamadou Diop a été confié au juge du 8ème cabinet, Mamadou Seck.

Dans cette affaire donc, Diop Iseg n’est pas poursuivi pour les délits d’incitation à la débauche, de viol et surtout, de refus de paternité. Mais si l’hypothèse du viol a été gravement ruinée par les déclarations de Dieynabou Diallo, confirmées par des échanges téléphoniques sur WatsApp notamment, Diop Iseg n’est pas pour autant sorti de l’auberge concernant le refus de paternité. En effet, même si le patron de « Gamboul INC » nie être le père de l’enfant que porte Dieynabou Baldé, il ne pourra être blanchi que par des tests ADN qui pour le moment, ne peuvent être effectués sur Dieyna qui porte une grossesse de huit mois.
En attendant, Diop est sans doute en train de méditer sur son sort lui qui, toujours selon l’accusation a eu son premier rapport sexuel avec la jeune fille en décembre 2018. Dieynabou Diallo avait 15 ans.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page