SOCIETE 
A la Une

Une sextape à la DGPU : Un proche de Diène Farba Sarr cité

En attendant d’autres développements, l’affaire secoue déjà la DGPU et risque d’avoir des répercussions à des niveaux insoupçonnés. De sources sures, une « sextape » a mis cette boîte sens dessus sens dessous. L’auteur présumé de la vidéo serait un proche collaborateur du délégué général, Diène Farba Sarr. Déjà, une personne a été arrêtée par des éléments de la brigade de lutte contre la cybercriminalité.

Panique à bord ! L’anxiété est le sentiment le mieux partagé à la Délégation Générale à la promotion des Pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose (DGPU) où, tout le monde ou presque craint d’être éclaboussé après cette rocambolesque « découverte ». Une vidéo – et sans doute d’autres encore – mettant en scène un de leurs collaborateurs, risque de se retrouver sur la place publique. En effet, le nommé Babacar Sow qui avait été « recruté » à la DGPU menaçait à travers les réseaux sociaux, de divulguer la sextape d’un proche collaborateur de Diène Farba Sarr. D’ailleurs, dans l’une de ses derniers « Lives » sur Facebook, dimanche dernier, Sow commentait la vidéo ‘’d’une minute’’ qu’il détenait contre cet agent qui se dit « chef de cabinet » à la DGPU et qui dirige un Mouvement politique à Kaolack. Il l’invitait à « arrêter ses mensonges s’il ne voulait pas que le monde entier découvre son jeu ». Toujours selon Babacar Sow dans son « Live » largement suivi sur Facebook, ce proche collaborateur de Diène Farba Sarr aurait recruté des « secrétaires bien particulières » qu’il rassemblait dans son bureau. Pis encore, O.N.D la personne dont parle Babacar Sow, sans la nommer, aurait fait de l’une d’elle son « objet sexuel » et la menaçait de divulguer leurs moments intimes, si jamais elle refusait de se soumettre à ses désirs. N’en pouvant plus, la fameuse « secrétaire particulère » s’est confiée à des personnes de confiance dont Babacar Sow. Ce dernier, qui voulait se « venger » de son ancien ami et collaborateur, O.N.D proférait alors des menaces à peine voilées à travers les réseaux sociaux. Seulement, selon certaines sources, Babacar Sow pourrait détenir d’autres vidéos obscènes mettant en cause des agents ou mêmes des cadres de la DGPU. « Il filmait et enregistrait à tout va », renseignent les mêmes sources qui décrivent une situation « intenable » à la DGPU où la panique a atteint des niveaux insoupçonnés. Et, même si le sieur Babacar Sow a été « piégé » et interpellé le lundi 21 mars dans un hôtel de la place, par des agents de la brigade de lutte contre la cybercriminalité, la frayeur est quasi générale à la DGPU. Affaire à suivre.

(Source Alerte Quotidien)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page