SOCIETE 
A la Une

Etat civil : 7 milliards Cfa pour moderniser les centres

Pour mettre un terme aux lenteurs constatés dans la délivrance des pièces d’état civil, l’Etat du Sénégal compte mettre en œuvre un projet de modernisation des centres secondaires d’état civil dans les communes.

L’annonce a été faite lundi par le ministre des Collectivités territoriales et de l’Aménagement du territoire. En déplacement à Fatick pour prendre part à un comité régional de développement (CRD) spécial d’évaluation de la phase une de l’Acte III de la décentralisation dans la région, .
Oumar Guèye a précisé que ce projet vise à «moderniser et numériser l’état civil». «Il s’agira, avec cette modernisation, de faire en sorte qu’un citoyen résidant à Fatick et originaire du Fouta puisse avoir à Fatick même son extrait de naissance, son casier judiciaire ou encore sa pièce d’identité», a-t-il détaillé avant d’ajouter : «Il s’agira de faire en sorte que tous les centres secondaires d’état civil des communes soient interconnectés et informatisés grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication».

A entendre le ministre Oumar Guèye, par ailleurs maire de Sangalkam, les équipes de son Ministère sont en train de travailler sur les voies et moyens de mettre en œuvre ce projet, avec l’appui de l’Union européenne. Pour lui, la solution aux problèmes de l’état civil «passe par une dématérialisation des services grâce aux TIC». «Un pays ne peut pas se développer, faire de bonnes prévisions sans la maîtrise de son état civil et de sa démographie», a ajouté le ministre qui a saisi l’occasion pour inviter les maires de la région de Fatick à augmenter le nombre de centres d’état civil secondaires (on en compte 40 actuellement, NDRL) dans les communes.
«C’est peu, il faut augmenter les centres secondaires dans les communes pour assurer le service de proximité. Nous sommes à votre disposition pour vous accompagner», a promis Oumar Guèye aux maires qui sont sous sa tutelle administrative.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer