SOCIETE 
A la Une

Transmission nosocomiale du COVID : Macky Sall veut arrêter le début de l’hémorragie

Il est sans doute un peu tôt pour parler d’une contamination de type nosocomiale. Mais, les cas d’infections notés ces derniers jours dans certaines structures sanitaires du pays sont pour le moins inquiétants. Après l’hôpital Fann, l’hôpital Principal de Dakar et l’hôpital Aristide de Le Dantec, le centre hospitalier régional de Tamba a été touché par le Coronavirus. Trois agents de santé en service dans cette structure sanitaire de référence ont en effet été contaminés. Il s’agit selon, certaines informations, de trois des huit cas communautaires enregistrés hier lundi 11 mai. Ce qui rend la situation beaucoup plus inquiétante car, nul ne sait si ces trois agents ont été infectés au sein ou en dehors de l’hôpital. Ils sont ainsi dans la même situation que le médecin testé positif à l’hôpital Aristide Le Dantec. En service au service de nephrologie, ce médecin qui habite au quartier Médina ne sait pas d’où est-ce qu’il a chopé le virus.

Chez ce personnel, Macky veut arrêter le début d’hémorragie, en attendant que leur sécurité soit renforcée. Rappelant qu’il tient particulièrement à leur protection, le président de la République insiste : « Des mesures spéciales de sécurisation devront être aménagées partout pour éviter leur contamination ».

Ils le méritent aux yeux du chef de l’Etat qui rappelle que si le Sénégal peut se glorifier d’une certaine maitrise de lansituation épidémiologique, « (nous) le devons surtout à la compétence et au courage remarquable » de ce personnel de santé. Le président de la République en veut pour preuve « les propos poignants de malades guéris » à leur égard.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page