SOCIETE 
A la Une

TRANSMISSION COMMUNAUTAIRE : Parcelles et Mbao rallongent la liste

Les cas de Covid-19 issu de la transmission communautaire inquiètent de plus en plus les autorités sanitaires qui ne semblent pas encore tenir le bon bout concernant cette redoutable forme de propagation du virus. Et, le plus inquiétant dans cette trajectoire, c’est le rythme galopant de cette forme de transmission qui semble avoir remplacé les fameux « cas importés ». En effet, le Sénégal qui comptait 14 cas communautaires le 8 avril dernier, se retrouve aujourd’hui avec 19 nouveaux cas issus de cette forme de transmission. Et, deux de ces nouvelles contaminations sont signalées à Mbao et aux Parcelles Assainies de Dakar.

Ainsi, au delà de la commune de Keur Massar, la banlieue dakaroise est en passe de devenir une véritable bombe à fragmentation. Conscient de ce danger, le ministre de la santé et de l’action sociale a d’ailleurs convoqué une réunion d’urgence pour non seulement faire le point sur cette situation, mais surtout pour renforcer les stratégies de lutte contre la pandémie en général et les cas issus de la transmission communautaire, en particulier. Mieux, selon nos confrères de Libération qui donnent l’information, le comité national de gestion des épidémies qui a décidé de mieux prendre en charge cette question sera présent au cours d’une importante réunion convoquée cette semaine par le Ministère de la santé et de l’action sociale. Cette réunion devrait selon les mêmes sources, regrouper toutes les entités impliquées dans la lute afin de définir et d’harmonier une « stratégie très ferme » contre cette forme de transmission qui épouse toute les formes d’une « bombe communautaire ».

Pour rappel, avant la commune des Parcelles assainies et celle de Mbao, des cas issus de la transmission communautaire avaient été déclarés dans la commune de Keur Massar, à Ouakam, Gueule Tapée, Médina, Sangalkam, Pikine, dans les communes de Dakar Plateau et Yoff.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page