SOCIETE 
A la Une

TRAFIC DE FAUX BILLETS : Le dossier Thione Seck dépoussiéré

Thione Seck est loin de voir le bout du tunnel dans l’affaire de trafic de faux billets de banque dont il est cité comme auteur principal. Le célèbre chanteur qui avait bénéficié d’une remise en liberté provisoire pour des raisons de santé, est appelé à se présenter devant la cour d’appel demain, lundi 17 février.

Mais, selon nos confrères du journal Les Échos qui en parlent dans leur édition du week-end, les conseils de Thione Seck ont demandé un sursis à statuer, en attendant que la décision de la Cour suprême, saisie de cette affaire, soit connue.
Arrêté le 27 mai 2015, par la section de recherche de la gendarmerie de Colobane, pour son implication présumée dans un trafic de faux billets Thione Ballago Seck, a été inculpé pour “association de malfaiteurs, falsification et contrefaçon, altération de signes monétaires ayant cours légal à l’étranger, blanchiment d’argent et tentative d’escroquerie”. Après quelques mois de prison, il est remis en liberté en 2016 avant que son procès ne s’ouvre trois ans plus tard, en mai 2019. Mais, la procédure judiciaire contre lui finira par être annulée sur la base du règlement N° 5 de l’union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) (Règlement n° 05/cm/Uemoa du 25 septembre 2014, relativement aux nouvelles compétences de l’avocat). Cette disposition communautaire, qui exige l’assistance d’un avocat a été appliquée au bénéfice de Thione Seck par le tribunal correctionnel. Le Procureur de la République avait pour sa part requis deux ans de prison, dont huit mois fermes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer