SOCIETE 
A la Une

THIÈS : Ng. Ndiaye froidement tué lors d’une bagarre

Alors que Thiès pleure encore la mort de Marième Diagne et Khady Diouf, tuées au mois de mars dernier, la capitale du rail vient encore d’être secouée par une nouvelle affaire de meurtre. Mais, contrairement aux précédentes affaires précitées qui ressemblent plus à des crime passionnels, celui de ce mardi 14 avril est arrivé à l’issu d’une bagarre entre deux jeunes. Les faits se sont déroulés aux environs de midi, à l’hippodrome Ndiaw Macoudou Diop où selon les premiers témoignages, les deux protagonistes s’étaient donnés rendez-vous pour en découdre.

Hélas, le meurtrier, sans doute mieux préparé que son vis-à-vis, réussi à l’atteindre avec un couteau au bras et à la poitrine. Et, avant que les secours ne soient alertés, la victime répondant au nom de Ngoumba Ndiaye, avait littéralement perdu tout son sang. Originaire du quartier Hersent, le jeune Ngoumba Ndiaye, âgé d’une vingtaine d’années, résidait néanmoins au quartier Darou Salam, bien qu’étant originaire du quartier Hersent. Fondeur de son état, il travaillait dans un atelier au célèbre marché Moussanté de Thiès.

Sans pouvoir déterminer l’origine de leur dispute, des témoins affirment que les deux protagonistes ont profité de la fermeture du stade du fait de l’interdiction des manifestations pour pouvoir régler leurs comptes, loin des spectateurs qui pourraient intervenir pour les séparer.

Interrogé par le correspondant de la radio Sud Fm, le directeur du stade, Ousseynou Dièye confirme cette version. « Ils ont profité de la fermeture du stade, durant cette période d’interdiction des rassemblements, et de l’heure creuse, pour déjouer la vigilance des policiers du 1er arrondissement, qui ont jusqu’ici assuré une surveillance stricte », a expliqué M. Dièye.

Le meurtrier qui a été aperçu et poursuivi par foule, a pu se fondre dans la nature, après avoir sauté le mur du stade, vers le quartier Hersent.

La police a ouvert une enquête.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page