SOCIETE 
A la Une

THIÈS : Grève des boutiquiers détaillants pour protester contre la patente

Des boulangers qui arrêtent la production du pain, c’est connu. Que des transporteurs refusent d’offrir leur service aux usagers en guise de protestation contre quelque « injustice », c’est également récurrent. Mais, des boutiquiers, détaillants de surcroit, qui ferment boutiques et décrètent un mot d’ordre de grève, le fait est assez inédit ! C’est ce qu’il s’est passé à Thiès vendredi dernier. Des boutiquiers de quartiers qui disent en avoir ras-le-bol de la pression qu’ils subissent de la part des services de la municipalité, ont tout simplement croiser les doigts en guise de protestation.

Ces boutiquiers détaillants qui se disent déjà « durement impactés » par la crise économique née de l’épidémie à CORONAVIRUS, ont vivement protesté contre le paiement de patentes exigé par les autorités municipales. Sous la houlette de l’association des boutiquiers détaillants du Sénégal (ABDS), « au moins une centaine de boutiques a suivi » le mouvement de protestation, assure le sieur Gora Ndiaye, boutiquier et membre de l’association précitée.

Pour sa part, M. Aliou Bâ, adjoint au coordonnateur de l’ABDS, estime que ses collègues ont été « durement impactés » par la pandémie, avec « des chiffres d’affaires qui ont chuté tandis que leurs charges fixes restent constantes. Dans la foulée, les boutiquiers détaillants ont également dénoncé la « concurrence » de certains grossistes qui pratiquent « impunément » les même prix qu’eux.

Cité par l’APS, Mamadou Amadou Dème, coordonnateur de l’ABDS n’a pas manqué de déplorer l’interpellation de certains de leurs membres au moment où « une demande de dérogation (de paiement, ndlr) a été introduite depuis la semaine dernière ». M. Dème qui explique que les agents de recouvrement sont « toujours sur le terrain », a également déploré « la méthode forte » qu’ils utilisent, allant jusqu’à cadenasser leur point de vente, en cas de défaut de paiement de la patente.

À l’image des facilités les autorités ont fait bénéficier les grandes entreprises pour faire face aux conséquences du COVID-19, les boutiquiers détaillants demandent une « dérogation » sur les taxes et impôts.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page