SOCIETE 
A la Une

Simon Y en a marre” : “Même si on était quatre personne, cette manifestation aurait tout son sens”

Comme pour toutes les manifestations autorisées par le préfet, la marche de “Noo Lank” organisée ce vendredi 10 janvier de la place de la Nation (Ex Obélisque) au rond-point RTS n’a pas dérogé à la règle de la mobilisation. Une foule immense et cosmopolite, composée de leaders politiques ou membres de la société civile, de jeunes, de femmes et des personnes âgées a battu le macadam aux cris de “Ño lank ño bañ” (nous refusons), “curang bi dafa seer” (l’électricité est chère) ou encore “Libérez Guy Marius Sagna”. Malgré des débuts plutôt timide aux environs de 16 heures, la mobilisation a finalement dépassé les attentes avec des milliers de personnes empruntant l’itinéraire tracé pour cette manifestation du reste très pacifique.

Mais, même si la mobilisation était à son comble, elle n’en demeure pas moins le but principal visé par les meneurs de ce mouvement. Pour Simon, membre du mouvement “Y en a marre”, groupe influent dans la plateforme “Noo Lank”, “même à quatre”, cette manifestation aurait tout son sens. “Il s’agit dit-il, d’un combat de principe”. “On n’a pas besoin d’une quantité qui n’a pas conscience de la lutte que nous menons. On a besoin d’hommes de qualité. Il y en qui attendent qu’on vienne pour casser des choses. On est pas là pour ça ! Nous sommes là pour alléger la vie des sénégalais. Ceux qui sont restés chez eux à nous regarder, leurs factures (d’électricité) est en hausse comme la mienne, comme les autres”, dit le rappeur. A l’entendre, ce combat est celui de tous les sénégalais, mais “il faut qu’il y a des leaders”. “Quand les Mamadou Dia menaient la lutte, nous n’étions pas nés. Beaucoup de gens comme Assane Seck, le PRA Sénégal, se sont battus, ils n’étaient pas nombreux, juste une poignée, mais c’est leur combat qui a grandi aujourd’hui”, se réjouit l’auteur de “Ya tey”.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer