SOCIETE 
A la Une

PROCÈS CHEIKH OUMAR ANNE C/ PAPE ALE NIANG : Me Elh. Diouf promet une finale de coupe du monde

Prévu ce mardi 10 mars 2020, le procès qui oppose l’ancien directeur général du centre des œuvres universitaires (COUD) Cheikh Oumar Anne et le journaliste Pape Alé Niang a été reporté. Tout naturellement ce report est motivée par le paiement de la caution qui n’est pas encore effective. En effet, la première audience en matière de citation directe devant le tribunal correctionnel permet de fixer la consignation. « Elle a été fixée à 50 mille francs aussi bien pour l’affaire Cheikh Oumar Anne contre Pape Alé Niang et Mody Niang », a précisé Me El Hadj Diouf, avocat de la partie civile. Ainsi, l’affaire a été renvoyée jusqu’au mardi 24 mars à 15 h pour le paiement de cette consignation.

Revenant sur les raisons de cette citation directe servie à Pape Alé et Mody Niang d’une part et Nafi Ngom Keïta de l’autre, Me El Hadj Diouf estime que son client qui s’est senti injurié, diffamé et victime d’un « complot » voudrait que le justice « permette aux sénégalais de se rendre compte qu’il est un homme sérieux, rigoureux, qui n’a absolument rien à se reprocher ». A entendre l’avocat de Cheikh Oumar Anne, « il est très facile de diffamer, de critiquer quelqu’un, de le jeter en pâture, de le liquider, quand vous avez de gros moyens, et de gros moyens de diffusion publique et des partis politiques qui sont derrière vous, vous êtes à l’aise. Mais, devant le tribunal, c’est autre chose ; ce ne sera pas comme une cérémonie de dédicace d’un livre mais plutôt une finale de coupe du monde »

Pour rappel, la gestion jugée fortement décriée par les enquêteurs de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (l’OFNAC) a inspiré le premier livre de notre confrère Pape Alé Niang. Intitulé “Scandale au cœur de la République : le dossier du Coud”. Ce brûlot revient avec en détails sur le rapport établi en 2016 par ce corps de contrôle mis en place par le chef de l’Etat, Macky Sall dès les premiers mois après son accession à la magistrature suprême. Cheikh Oumar Anne qui s’est senti diffamé à travers ce livre, réclame dix milliards de francs CFA à Pape Alé Niang.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page