SOCIETE 
A la Une

PRISE EN CHARGE DU COVID-19 : Les hôpitaux sénégalais ne recevront plus les cas “légers”

C’est l’une des décisions phares prises par le comité nationale de gestion des épidémies, deux mois après le début du coronavirus au Sénégal. En effet, eu égard à la multiplication exponentielle du nombre de cas confirmés, le ministère de la Santé et de l’Action sociale a décidé d’externaliser la prise en charge des patients. En conséquence, les patients de COVID-19 qui ne présentent qu’une forme bénigne de la maladie seront sortis des hôpitaux pour être désormais logés dans des sites d’isolement. A entendre le directeur général du centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS), cette prise en charge “extra-hospitalière” sera rendue possible grâce notamment à de nouveaux sites mis à la disposition du ministère de la Santé et de l’action sociale.

“Aujourd’hui, nous avons de plus en plus de cas. L’objectif est de ne pas perturber nos établissements de santé, de ne pas faire de nos hôpitaux, des structures exclusivement Covid”, a expliqué le docteur Abdoulaye Bousso qui participait à une conférence de presse organisé par le ministère de la santé pour faire le bilan des deux mois de gestion de l’épidémie au Sénégal. Selon lui, cette situation précitée “pourrait porter préjudice aux autres maladies”.

Dans cette nouvelle optique, le hangar des pèlerins de l’aéroport Léopold Sédar Senghor (jadis retenu pour servir de lieu de quarantaine des cas suspects, ndlr), est retenu parmi les sites identifiés. Il en est ainsi de la base aérienne de Thiès et du centre des armées de Guéréo. Ces trois nouveaux sites que l’armée a accepté de mettre à la disposition du ministère de la santé et de l’action sociale, vont s’ajouter aux vingt centres d’isolement répartis dans le pays.

A ce jour, le Sénégal présente un bilan officiel provisoire de 737 patients encore sous traitement dans les différents centres dédiés. Globalement, le pays a enregistré 1115 cas positifs de Covid-19 depuis le début de la pandémie le 2 mars dernier.

Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. MERCI DR MBOUSSOU
    LA RAISON VOUS REVIENT
    LA CHIRURGIEN AUX CHIRURGIENS
    LA MEDECINE GENERALE ASSURE 40% DES ACTIVITES MEDICALES
    L HOPITAL NE PEUT TOUT FAIRE
    DES DEALS POUR MAITRISER NOS DONNEES POUR DES PROGRAMMES SATISFAISANT DES LOBBIES DU MEDICAMENT ET DU VACCIN NE DOIVENT PAS PORTER A LA LIBERTE DES SOINS ET AU LIBRE CHOIX DE SON MÉDECIN ET SON LABORATOIRE
    ARRETER LES MONOPLES
    DES INSTITUT PASTEUR PAS QUE DE DAKAR MAIS L AFRIQUE DE LOUEST FINANCES PAS UNION EUROPEEN ET L AFD POUR CACHEE UNE FAUSSE GRATUITE POUR ACQUERIR TOUTES NOS DONNEES JIUSQU A NOTRE ADN CE QUI VA AU-DELÀ DE NOTRR SOUVERAINETÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer