SOCIETE 
A la Une

PRIÈRE DU VENDREDI : « Un quorum de 12 personnes suffit » (Imam)

La prière hebdomadaire du vendredi, plus connue sous le nom de « Salatu Jumah », est une prière très respectée par les musulmans. La pratique est une très forte recommandation de la sunna et surtout du saint Coran où une sourate entière est (Surate Jumah) est dédié au vendredi, à la prière de la mi-journée. Si bien que selon certaines interprétations, un musulman ne peut se permettre de rester trois vendredis successifs sans participer à cette prière.
La Surate Al-Jumua (62ᵉ du Coran) proclamée durant la période médinoise, insiste entre autres sur la nécessité pour la jeune communauté musulmane d’être solidaire et disciplinée face aux ennemies.
Mais, l’importance de cette sourate se lit également à travers le verset 9 qui dit :  » Ô vous les croyants ! Lorsque l’on appelle à la prière du vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et cessez tout commerce. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez » !
Voilà sans doute les raisons pour lesquelles, cette prière du vendredi rassemble ordinairement un grand nombre de fidèles dans les mosquées.
Mais, dans un contexte de pandémie du coronavirus, cette prière a été annulée dans de nombreuses capitales du monde dont Dakar. En effet, conformément à un arrêté ministériel interdisant les « rassemblements ou les manifestations », le gouverneur de la région de Dakar a décidé de la suspension de cette prière dans le territoire régional jusqu’à nouvel ordre (Lire : CORONAVIRUS : Le gouverneur de Dakar suspend les prières du vendredi (Document)).

Néanmoins, la validation de la prière du vendredi ne tient pas forcément de la présence d’un (très grand) nombre de fidèles. En effet, un quorum de douze personne est largement suffisant pour effectuer la « Salatu Jumah ». Mais, précise un imam interrogé par Dakarprese, « il faut que ces douze personnes résident dans la même zone ». Autrement dit, une douzaine de personnes venues d’horizons divers ne peuvent pas former un quorum pour la prière du vendredi, « il faut un noyau de douze qui habitent la même zone », persiste l’imam.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page