SOCIETE 
A la Une

PRECARITE A LA POSTE : Des agents reçoivent leurs salaires par tranches

La société La Poste est à genoux. La mal gouvernance qui y sévit depuis des années inquiète les agents et consume la boite à petit feu. Leurs multiples sorties pour interpeller les autorités n’ont pas servi à grand-chose. Parmi les agents qui ressentent de plus en plus les conséquences de la crise financière, certains reçoivent leurs salaires…par tranches.

Après sa nomination à la tête de cette boîte, Abdoulaye Bibi Baldé, est resté plus d’un mois sans prendre service. Et les membres du syndicat avaient fait une sortie pour dénoncer ce fait. Ils sont même allés jusqu’à dire que durant cette période, Ciré Dia continuait de recruter et de prendre des décisions de recasement et de surclassement dans la pure illégalité. Finalement, l’ancien ministre en charge des Tics, prit fonction et fit renaître l’espoir dans les rangs. A juste titre : le nouveau Boss est économiste de formation et ne manque sans doute pas de bagages pour remettre les choses à l’endroit. Hélas !
Quelques mois après sa prise de fonction, l’espoir que les agents de la poste a fondu comme beurre au soleil. Dès son installation, les revendications ont repris de plus belle. Les sorties se sont multipliées et l’on commençait déjà à regretter Ciré Dia qui, selon certains, est un « postier de métier », contrairement à son successeur. Abdoulaye Bibi Baldé est alors désigné comme étant le principal problème de la poste et sa gestion « gabégique » pointée du doigt.

En novembre dernier, l’activiste Guy Marius Sagna qui soutenait les travailleurs sortis pour manifester et dénoncer « la dilapidation de la poste » prévenait déjà : « si rien n’est fait, là où on va ce sera plus difficile. L’objectif est la privatisation de l’entreprise ». Cette sortie semble prémonitoire. Et, depuis l’éclatement de ce fameux scandale à milliards, les problèmes de trésorerie se font de plus en plus sentir. Les salaires tardent à être virés et, sur le plan de la communication et du marketing, la stratégie est néant.
Interrogée par Alerte Quotidien, une source bien au fait de la situation, confirme que La Poste n’a « plus d’argent pour servir les clients à cause d’une mauvaise gestion et de la politisation de la boîte ». Il y a pire !
Selon une autre source contactée par Alerte, certains agents qui percevaient au plus tard le 25 du mois, perçoivent désormais par tranches, selon la disponibilité en argent liquide. « Ils vous donnent la moitié du salaire, et si vous ne dites rien, ils vous donneront l’autre moitié plus tard. Mais, si vous tapez du poing sur la table et menacez d’alerter l’opinion, ils vous donnent tout. C’est inacceptable », tranche notre interlocuteur.
En résumé, confirme une autre source : « Le problème qui se pose au niveau des agences postales depuis quelques temps est inquiétant. Des agents se retrouvent très souvent sans salaire ou juste avec la moitié à la fin du mois. Cela s’explique par le fait que des agences vivent des tensions de trésorerie ce qui fait qu’elles ne disposent pas souvent de liquidité pouvant leur permettre de payer aux agents leur salaire ». Imputant la responsabilité de cette situation à l’Etat et à la direction générale, elle précise : « Pour travailler nous avons besoin de liquidité, mais avec cette situation si rien n’est fait La Poste et ses travailleurs sont en danger. L’Etat et la direction générale sont complices de ce qui est en train de se passer, car ils sont les seuls à pouvoir régler cette situation mais jusque-là rien n’est fait », prévient-il.

Yaye Astou Siby et A.S (Alerte Quotidien)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page