SOCIETE 
A la Une

POURSUITES CONTRE DIOP/ISEG : Après la sortie d’Abiba, Dieyna se désiste

L’affaire Dieyna/Diop-ISEG revient au devant de la scène médiatique. Comme un vieux serpent de mer, elle est encore remuée après avoir défrayée la chronique et meublé les pages de « faits divers » des journaux pendant plusieurs semaines. Aujourd’hui encore, elle s’impose une bonne fenêtre à la Une, malgré tout l’espace médiatique occupée par pandémie du Covid-19 qui constitue l’essentiel de l’actualité.

Ainsi, dans leur édition de ce mardi 28 avril, nos confrères du journal l’Observateur qui en reparlent renseignent l’action civile risque d’être éteinte dans cette affaire. En effet, précise la même source, la famille de la jeune Dieynabou Diallo, partie civile dans cette affaire, a décidé de retirer sa plainte contre Mamadou Diop qu’elle accusait de refus de paternité, viol et détournement de mineure entre autres chefs d’accusation.

Si les choses en sont arrivées à ce niveau, c’est que selon nos confrères de l’Observateur, la famille a pris acte et positivement apprécié la nouvelle posture de Mamadou Diop qui aurait accepté la paternité de l’enfant de Dieyna, né le 4 avril dernier. D’ailleurs, la lettre de désistement aurait été déposée par l’avocat de Dieynabou Baldé, Me Ciré Cledor Ly sur la table du juge du 8e cabinet, Mamadou Seck, qui a hérité de l’affaire.

Hasard ou coïncidence cosmique ? En tout cas, ce « désistement » révélé par le journal l’Observateur intervient quelques jours après que la fille de Mamadou Diop, Abiba a parlé de cette affaire pour la première fois. A travers une émission en ligne Abiba qui semblait prendre cette affaire avec philosophie pense qu’il s’agit là « de choses qui peuvent arriver dans la vie ».

Lire : ABIBA SUR L’AFFAIRE DIEYNA : “Je ne vais pas trop en parler mais, je sais que je suis une Diop et, à travers mon père…”

Toutefois, s’il a lieu, ce désistement risque de n’avoir aucune incidence sur la suite de la procédure enclenchée par le magistrat instructeur. En d’autres termes, l’action publique suivra son cours. Tout au plus, Mamadou Diop n’aura pas à payer des dommages et intérêts à Dieynabou Baldé.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page