SOCIETE 
A la Une

POUR GARNIR SA RÉSERVE PRIVÉE : Le ministre Abdou Karim Sall transfère 6 gazelles de Ranérou à Bambilor

Sous d’autres tropiques, ce scandale dont la gravité se mesure à l’aune de sa fonction au sein du gouvernement du Sénégal aurait très vite emporté son auteur. Les faits sont dignes d’un « braconnage ».

Promu ministre de l’Environnement et du développement durable à la faveur du remaniement ministériel du 7 avril 2019, Abdou Karim Sall ne semble pas bien mesurer la portée de sa mission dans ce département dont les enjeux sont énormes à la fois pour le mieux être des personnes et la préservation de la nature. Des animaux sauvages aussi. Sinon, comment comprendre cette attitude pour le moins scandaleuse de l’ancien directeur général de l’ARTP ? Selon nos confrères du journal Source A qui en parlent dans leur édition de ce lundi 6 juillet, le ministre Abdou Karim Sall, n’a rien trouvé de mieux que de porter son dévolu sur des gazelles oryx (au nombre de six, précisent la même source), pour meubler le décor de sa réserve privée. Les gazelles en question auraient été déplacées de la réserve de faune du Ferlo nord (RFFN) et convoyées à Dakar, pour le bon plaisir et le bon vouloir du ministre qui en avait besoin pour garnir sa réserve privée sise à Bambilor.

Mais, presque naturellement cette attitude du ministre Abdou Karim Sall, digne des braconniers à col blanc, n’aurait pas été du goût de la direction nationale des parcs nationaux. Surtout, poursuivent nos confrères, le transfèrement n’a pas été fait dans des conditions adéquates. Pis encore, trois des six bêtes seraient mort au cours du transfert. « Si certains avancent l’idée selon laquelle au moins l’une des bêtes a fini par perdre la partie, à cause des conditions difficiles du voyage, d’autres, par contre, pointent du doigt le fait que (…) la réserve privée du ministre (n’est pas un lieu propice à la survie des gazelles », précisent encore nos confrères du journal Source A.

La disparition massive des animaux est qualifiée de sixième crise d’extension dans le monde où une espèce animale disparaît toutes les vingt minutes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page