SOCIETE 
A la Une

Pétrole et Gaz: la posture que nous attendons des forces de l’ordre (Contribution)

Je loue l’héroïsme et le dévouement de nos forces de l’ordre, de défense et de sécurité.
Vous méritez tous les honneurs, hommages et encouragements du peuple.

Chers Diambars, le Sénégal traverse une phase de découverte pétrolière où le moindre dérapage peut dégénérer à une situation qui peut semer le chao pendant des années.

C’est pourquoi, je saisis cette occasion où les sénégalais montrent une ferme détermination de braver tous les dangers en vue de mettre au clair l’affaire Pétrotim, pour rappeler que nous attendons de vous d’assurer la défense nationale, la sécurité et l’intégrité du territoire du Sénégal et de sa population. Votre principale mission n’est pas de vandaliser le peuple mais de le protéger en maintenant l’ordre, bien évidement.

Mais en quoi cela renvoie ?

L’ensemble des comportements et des actions visant à maintenir une paix civile et sociale.
Nous faisons appel à la fibre patriotique et à l’esprit républicain des forces de l’ordre de se ranger au côté du peuple pour la défense des intérêts nationaux.

La brutalité, la maltraitance et la répression que les forces de l’ordre exercent depuis l’avènement de ce régime en place sur les manifestants malgré les scandales économiques, mettent les sénégalais dans l’esprit de Jacques Lamarche, qui pense qu’« On n’enseigne pas aux forces de l’ordre la protection du citoyen mais la protection du pouvoir ».

Par maintien de l’ordre, les sénégalais optent pour la conception de Fabien Jobard, qui affirme que « Le maintien de l’ordre repose sur la recherche d’un compromis préalable entre les forces de police et les manifestants ».

Les images de la marche du 14 juin dernier qui sillonnent le monde entier font la honte à notre pays qui était considéré huit ans en arrière comme une vitrine démocratique en Afrique. Que le pouvoir comprenne que l’intimidation ne passera pas. Le peuple ne se laisserait pas retirer par Macky Sall les droits que la constitution lui attribue. Et le philosophe Jean Jacques Rousseau éclaire les esprits par cette célèbre citation « renoncer à sa liberté, c’est renoncer à sa qualité d’homme, aux droits de l’humanité, même à ses devoirs ». C’est pourquoi le peuple décide de redescendre dans les rues ce vendredi 21 juin pour dénoncer cette mafia autour de nos ressources pétrolières et gazières.
Chers Diambars, ne cautionnez pas les crimes financiers de ce régime.

Ne cautionnez pas la « fratrisation » des ressources qui appartiennent à toute une nation.
Démarquez-vous de ces délinquants économiques.

Que cette dictature, ne porte pas la signature de l’armée.
Prenez vos responsabilités et encadrez les manifestants composés de vos propres frères, sœurs, oncles, tantes, amis, voisins etc.
N’obéissez pas à des ordres qui pourront vous porter préjudice dans le futur. Les tombeurs de Bassirou Faye et Fallou Sène doivent vous servir de leçons. Ces autorités que vous protégez n’hésiteront jamais de vous sanctionner pour des calculs électoralistes si le peuple réclame justice.
Oui, l’exécution de l’ordre est à la base de l’armée. Mais qu’on ne vous programme pas comme des robots automatiques qui vont nuire le peuple pour protéger une seule famille. Pour ainsi dire, vous n’êtes pas obligés d’obéir à de mauvais ordres.
Le peuple est au-dessus de tous.

Malang FADERA, citoyen sénégalais

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer