SOCIETE 
A la Une

PERQUISITION GÉNERALE AU CAMPUS : Le COUD fouille les chambres des étudiants

Suite aux violents affrontements entre étudiants se réclamant du parti Pastef/Les Patriotes et leurs camarades de l’alliance pour la République (APR) qui ont mal digéré la venue d’Ousmane Sonko à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, le directeur du COUD a décidé de “désarmer” tous les étudiants.

C’est dans cette perspective qu’une vaste opération de fouille des chambres d’étudiants à la cité universitaire. Cette opération de sécurisation dans un contexte politico sociale très tendu est mené par la direction du centre des oeuvres universitaires de Dakar pour parer à toute éventualité future. La “perquisition” est notamment faite par des agents de sécurité du COUD qui ont investi les chambres des étudiants, à la recherche d’armes blanches.

Jeudi dernier, le leader du parti Pastef/Les Patriotes, Ousmane Sonko a fait un déplacement à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar où il a eu droit à un accueil digne des grands leaders politiques. Ousmane Sonko qui a pris le temps de bien profiter d’un immense bain de foule au temple du savoir où il s’était rendu pour s’enquérir de l’état de santé d’un de ses “étudiants” blessé lors des affrontements avec les forces de l’ordre quelques jours auparavant, lorsque les étudiants du Pastef, manifestaient leur colère dans l’enceinte de l’université pour protester contre les accusations de “viols collectifs” contre leur leader politique.

Accusé de “viols répétitifs” et “menace de mort” par une jeune dame du nom d’Adji Sarr, le député Ousmane Sonko fait face à une procédure de levée de son immunité parlementaire par ses collègues de l’assemblée nationale. La procédure, vivement critiquée par les députés de l’opposition, devrait aboutir dans quelques jour, après les résultats des travaux de la commission ad hoc mise en place à cet effet. Le député Ousmane Sonko lui, évoque un “complot” ourdi par le chef de l’Etat, Macky Sall.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer