SOCIETE 
A la Une

PARC DE HANN : L’agent mordu par le lion voulait du poil de la bête

« karawu gaïnde yombul » (le poil du lion n’est pas facilement accessible). Voilà sans doute pourquoi cette denrée » particulièrement rare se vend cher. La nature de la demande justifiant le prix, Abdoulaye Wade, écoguide en service au parc zoologique et forestier de Hann prend sur lui d’en trouver pour ses « clients ». A ses risques et périls, comme tous les autres « fournisseurs » de ce produit. L’homme dont la mésaventure a défrayé la chronique la semaine dernière est revenu sur les faits à travers une vidéo exclusive mise en ligne par Mak Tv. « Je me suis débattu jusqu’à ce qu’il (le lion) lâche ma main », explique ce rescapé qui avoue qu’il s’adonne à la vente de poils de lion. Ce commerce, plus ou moins secret mais, fort rentable leur permet, lui et certains autres de ses collègues, de boucler les difficiles fins de mois.

Abdoulaye Wade, n’est donc ni seul ni le premier à chercher du poil de lion pour ceux qui en ont besoin. La pratique, confie-t-il, est très connue dans cette réserve où les agents « travaillent dans des conditions » difficiles pour un salaire de misère ou presque. « Je prends en charge les frais médicaux, avec un maigre salaire de 52 mille francs CFA ». Ces conditions de travail et le traitement salarial qui leur est réservé aurait d’ailleurs conduit ses 7 autres collègues (ils étaient au nombre de huit, NDLR) à rendre le tablier et aller voir ailleurs, loin des lions.

Pour rappel, l’agent Abdoulaye Wade avait été mordu dimanche dernier par un lion au parc zoologique et forestier de Hann (PARC HANN : Un homme mordu par un lion). Aujourd’hui, son sort est lié à la décision que va prendre la direction du parc qui, selon certaines indiscrétions, serait en train de voir les modalités pratiques pour se séparer de cet agent.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page