SOCIETE 
A la Une

Palais de la République : Macky et le lapsus Babacar Fall

S’il y a une question qui a certainement mis mal à l’aise le président Macky Sall lors de son face-à-face avec les journalistes, le 31 décembre dernier, c’est bien la celle concernant les libertés publiques et la restriction de ces libertés sous son magistère. La question a d’abord été soulevée par Aliou Diarra de la DTV qui a interpellé le président de la République sur l’interdiction quasi systématique des manifestations et le tristement célèbre arrêté Ousmane Ngom qu’il décriait lui-même quand il était dans l’opposition.

A la suite d’Aliou Diarra, Babacar Fall, rédacteur en chef de la RFM a rebondi sur la question pour d’abord, rappeler au président Sall qu’il existe bel et bien des pays où les gens manifestent devant le palais, contrairement à ce qu’en pense le chef de l’Etat. Mieux, lui rétorque le représentant du Groupe Futurs Médias, “vous-même aviez promis de déloger le Président Abdoulaye Wade s’il tentait de confisquer le pouvoir, ce qui est encore plus grave qu’une simple manifestation devant les grilles du Palais”. Evidemment, Macky Sall a esquivé cette question pour le moins encombrante, bouleversante même !

A preuve, quelques minutes plus tard, le Président gardait toujours en tête le nom de Babacar Fall, jusqu’à le confondre à un internaute qui a interagi sur sa page Facebook. Cet internaute, du nom de Bachir Sèye, s’est tout simplement fait appeler…Babacar Fall par le président Sall.

« Je remercie Babacar Fall et les autres internautes, parce qu’ils font partie du débat”, répond Macky Sall en reprenant la parole, pour répondre aux questions des internautes, notamment celle relative à l’impact du TER sur la mobilité des populations de la banlieue. Dans ce cadre, Bachir Sèye (Babacar Fall donc pour Macky Sall), a fait un plaidoyer pour ces populations qui, à Thiaroye Gare surtout, veulent une passerelle entre le croisement Tally Diallo et Sam-Sam. Un lapsus bien révélateur…

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer