SOCIETE 

NON-ORIENTÉS : Plus de 1 000 bacheliers dénoncent les « contrevérités » de Cheikh Oumar Anne

Trois semaines après leur dernière sortie, les membres du collectif des bacheliers non orientés sont ressortis dans la rue ce lundi 9 mars, pour dénoncer leur situation et les contrevérités du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Cheikh Oumar Anne. Dans cette perspective, ils ont initié une marche du « Couloir de la mort » jusqu’à la Médina, à quelques mètres la Poste.

A entendre leur coordinateur, Souleymane Diouf, le ministre de tutelle, Cheikh Oumar Anne « n’a pas dit toute la vérité » en soutenant que tous les étudiants ont été orientés dans les universités du pays. Se disant victimes d’une « injustice », ils comptent passer à la vitesse supérieure si les autorités compétentes ne réagissaient dans les meilleurs délais.

Au même moment, à Bambey, leurs camarades de l’université Alioune Diop qui continuent de réclamer des conditions de vie et d’étude acceptables, et démentent les propos du ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Anne, qui, après sa visite à L’UADB, affirmait que les étudiants « n’ont aucun problème ». « Les salles de cours et de TD ne sont pas suffisantes, l’administration emprunte des salles dans les CEM et lycées de la ville pour que les étudiants puissent faire les cours. En ce moment 22 salles sont empruntés et les étudiants font les TD hors du campus. Malgré tout la communauté estudiantine a accepté de supporter ses conditions d’étude », dénoncent-ils.

Pour rappel, au cours d’un point de presse tenu en septembre dernier, en prélude à la rentrée universitaire 2019-2020, le ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Anne, avait annoncé l’orientation de “l’ensemble des bacheliers de cette année” dans les universités publiques. Mieux, précisait l’ancien directeur général du COUD, “à ce jour, sur les 57.130 bacheliers, 52.200 ont déjà effectué leur inscription sur la plateforme Campusen”.

Mais, 8 mois après cette décision annoncée en grande pompe, la réalité du terrain est totalement différente. Si bien que des étudiants qui attendent encore d’être orientés au moment où le premier trimestre de l’année académique est déjà bouclé, ont décidé de se faire entendre.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page