SOCIETE 
A la Une

Monsieur le Président, faites un tour à la prison de Reubeuss !

Quand ça marche comme un tortionnaire, ressemble à un tortionnaire, parle et agit comme un tortionnaire, c’est que ça doit être un tortionnaire.
Y’en a-t-il dans les prisons sénégalaises ? A Reubeuss surtout, du fait des gardes pénitenciers ? En tout cas, les conditions de détention dans les prisons sénégalaises, telle que décrites par les multiples témoignages unanimes d’anciens détenus, renvoient à un traitement cruel, inhumain et dégradant réservé aux pensionnaires de la plus célèbre prison du Sénégal. Les conditions d’un tel traitement y sont favorables parce que cette prison construite il y a 90 ans pour contenir 800 personnes est de plus en plus surpeuplée si bien que nul n’ose s’aventure à donner un chiffre exact concernant le nombre de détenus.
Aujourd’hui, tout le monde sait que Reubeuss est une véritable poudrière, une véritable bonne sociale à retardement. Les autorités sénégalaises en premier. Mais, les multiples cris de détresse des anciens pensionnaires, la mutinerie de septembre 2016, la mort en août 2019 de deux jeunes détenus, les interminables alertes des militants des droits de l’homme ne semblent pas suffisants pour qu’elles apportent une solution radicale et définitive à ce problème. C’est alors le président Macky Sall – qui disait être le président de tous les sénégalais – qui devrait y faire un tour pour voir si l’infamie dans cette prison, telle que décrite par les anciens pensionnaires, ne dépasse pas l’imaginable et la range dans la galerie des tristes camps de concentrations ou des geôles de Pol Pot.
En prêtant serment, vous aviez également juré de ne ménager aucun effort pour la sauvegarde de la dignité des Sénégalais. Les prisonniers sont des sénégalais à part entière et leur dignité est quotidiennement bafouée. Faites un tour à Reubeuss, Monsieur le président et constater qu’il n’est pas plus urgent de (re)peindre le building administratif ou d’ériger un centre de conférence à Diamniadio que de désengorger cette prison et, surtout, permettre aux magistrats de réunir les conditions de célérité qui empêcheraient les longues et inutiles détentions.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer