SOCIETE 
A la Une

MEURTRE DU TAXIMAN I. SAMB : Ousseynou Diop risque 20 ans, la partie civile lui réclame 500 millions

Après plusieurs renvois, le procès du jeune Ousseynou Diop s’est finalement tenu ce mardi 21 juillet, devant la chambre criminelle de Dakar. Arrêté pour avoir tiré à bout portant sur un taximan à nord Foire, Ousseynou Diop qui a ainsi comparu ce matin risque vingt longues années de réclusion criminelle.

Pour les avocats de la partie civile l’accusé a préparé son crime et, tous les éléments versés dans le dossier confirment l’acte criminel. Et, outre la condamnation pénale, les avocats ont réclamé 500 millions de francs CFA dont les 300 reviendraient à la mère du défunt taximan et 100 millions de francs CFA pour chacune de ses deux soeurs.

Le procureur qui a abondé dans le même sens, est revenu en détail sur les éléments qui ont motivé sa volonté de voir Ousseynou Diop purger une peine de deux décennies.
En effet, dans son réquisitoire le procureur de la République a beaucoup mis l’accent sur l’homicide, un élément décisif à selon lui dans cette affaire.

Dans les détails, le maitres des poursuites insiste sur le fait que dans cette affaire, il y a eu mort d’homme et, l’accusé a bien reconnu en être l’auteur. « Ce qu’il (l’accusé Ousseynou Diop, qui a également joué dans le téléfilm « Nandité » ndlr) nie c’est l’intention de tuer, d’autant qu’il met le tout dans le compte d’un accident » fait remarquer le représentant du Parquet. Et, pour mieux faire ressortir l’élément intentionnel, le représentant du ministère public que l’accusé s’est senti offensé est allé chercher son arme dans son véhicule avant de tuer son protagoniste. Toutes choses qui amènent le procureur de la République à penser que la préméditation – élément constitutif d’un assassinat – a été formée en deux tas. Toujours selon le maitre des poursuites, il y a eu le fait que le sieur Ousseynou Diop aille chercher son arme et qu’il ait commencé à proférer des insulte contre sa victime.

Convoquant quelques éléments de l’enquête, le procureur a laissé entendre que l’accusé « n’aime pas la contradiction et, l’enquête sociale l’a démontrée ».
Globalement, pour le représentant du parquet, la volonté de tuer était réelle, parce que « l’homicide est volontaire et a été minutieusement préparé ».

Pour rappel, à la suite d’une altercation qui l’avait opposé avec un taximan du nom de Ibrahima Samb, Ousseynou Diop avait sorti son arme et tiré à bout portant sur son vis-à-vis qui a rendu l’âme sur le coup. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 27 au 28 octobre 2016 à la station Shell de Nord Foire.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page