SOCIETE 
A la Une

Meurtre du Commandant Sané à Koumpentoum : La réunion secrète des braqueurs !

L’enquête sur le meurtre du commandant de la gendarmerie de Koumpentoum, Tamsir Sané dont les auteurs présumés ont été appréhendés suit son cours. Et, au quotidien, il fournit son lot de révélations. Ce mercredi, c’est le journal L’Observation qui nous en sert quelques unes dont la fameuse réunion secrète tenue par les malfaiteurs avant d’attaquer le bureau de Poste Finances de Koumpentoum. A entendre nos confrères, le chef de la bande, Idrissa Sow, alias “Peul bou rafèt”, avait bien planifié son coup, comme dans les films hollywoodiens. En effet, “après avoir achevé, en bon braqueur, l’inspection des locaux de la Poste, Idrissa Diallo se retire en catimini pour rallier son village. En cours de route, entre Koumaré et Méréto, dans le département de Koumpentoum, il décide d’enjoliver son projet. ‘Peul bou rafèt’ bat le rappel de ses troupes”, écrivent nos confrères.

C’est ainsi que les nommés Kokoroba Ba, Doudou Ba, alias Ciréyel, Sidy Diallo, Boubacar Kha et Dady Diao sont joints au téléphone. Le chef de bande leur détaille les contours de cette nouvelle “mission” à exécuter. Les lieutenants le rejoignent sans tarder. Sur place, la bande se retire dans la forêt pour une séance de travail préparatoire. “Idrissa Sow informe alors ses éléments avoir pris pour cible cette institution financière qui venait de recevoir des fonds. Le chef de la bande peaufine la stratégie et demande à ses acolytes de se tenir prêts pour l’opération qui est prévue à 3 heures du matin”, poursuivent nos confrères. Ainsi, à l’heure indiquée, toute la bande s’est présentée à différents lieux de la ville de Koumpentoum, pour ne pas éveiller les soupçons avant de débarquer nuitamment sur les lieux.

Une fois sur place, ils garent leurs motos à quelques 10 mètres dans un coin stratégique, afin de pouvoir les reprendre après leur forfait. Ils entrent ensuite dans les locaux de la Poste, malmènent le vigile. ‘Peul bou rafèt’, Moussa Diao alias Yagué et Doudou Bâ détenaient chacun une arme, pour neutraliser quelque intervenant.
Ils peinent cependant à ouvrir le coffre. Et, quelques minutes après, intrigués par la présence d’un véhicule de la gendarmerie, ils n’hésitent pas à l’arroser de coups de feu. S’ensuivent des échanges de tirs jusqu’à ce que le chef de bande demande à “ses hommes” de battre en retraite. La suite est connue. Le commandant Sané est tombé sous les balles et plusieurs gendarmes ont été blessés.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer