SOCIETE 
A la Une

Meurtre de l’étudiante Seynabou K. Diallo, les auteurs déférés au Parquet

Meurtre de l’étudiante Seynabou K. Diallo, les auteurs déférés au Parquet

La gendarmerie nationale a bouclé l’enquête sur la mort de l’étudiante Seynabou Ka Diallo dont le corps sans vie a été retrouvé dans la brousse jouxtant le village de Ndiawdoune à environ deux kilomètres de l’université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis où elle était inscrite. Dans un communiqué rendu public à cet effet, la gendarmerie a fait état de l’arrestation de deux présumés auteurs du meurtre. Dakarpresse.com vous livre le contenu du communiqué.

« La brigade de gendarmerie territoriale de Diama a été informée de la découverte d’un corps sans vie dans la brousse jouxtant le village de Ndiawdoune à environ deux kilomètres de l’université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis.
Les premières constations qui indiquaient une mort suspecte ont aussitôt conclut le Haut commandement à saisir la section recherches de Saint-Louis pour lui confier l’enquête en accord avec le Tribunal de grande instance de la ville éponyme. Les opérations de police scientifique et technique menées par les enquêteurs ont conclu à un homicide volontaire tout en permettant d’identifier la victime, portée disparue depuis le 23 mars 2022. Les investigations ont également permis d’identifier et d’interpeller l’auteur de ce crime, un étudiant en Cluster Tourisme à l’UGB ainsi que son complice. Tous les deux ont été déférés le jeudi 31 mars 2022 devant les autorités judiciaires compétentes pour « association de malfaiteurs, meurtre et recel de cadavre ». La gendarmerie nationale salue la franche collaboration des populations qui a fortement contribué à la diligence de l’enquête et les invite à dénoncer toute activité suspecte à travers les numéros 800 00 20 20 ou 33 889 31 60 ».

Par ailleurs, nos confrères du journal L’observateur qui détaillaient les contenus de l’enquête dans l’une de leur précédente édition, renseignaient que lors des constats, après la découverte de la dépouille de l’étudiante, l’attention des gendarmes a été attirée par la disparition du téléphone de marque IPhone de la victime. Plus intrigant, l’appareil était éteint puisque les nombreuses; tentatives de ses proches de la joindre, dont sa mère, sont restées sans résultats. Ce sont les résultats issus de cette recherche téléphonique qui ont permis de mettre la main sur le principal suspect. Finalement, il a été interpellé tard dans la nuit du dimanche 27 mars, avant d’être conduit discrètement dans les locaux de la Brigade de recherches où il a été gardé à vue pour être auditionné en profondeur.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page