SOCIETE 
A la Une

« Marième m’a humilié, je l’ai tué » : Pas de remords chez Assane Guèye

En voilà une nouvelle révélation attribuée au présumé meurtrier de Marième Diagne qui va sans doute relancer le sujet sur l’état de santé mental d’Assane Guèye. Selon nos confrères du journal Libération, face aux enquêteurs il aurait non seulement avoué le meurtre mais, pire encore dit ne rien regretter dans cette affaire. « Marième Diagne m’a humilié, je l’ai tué », aurait avoué Assane Guèye devant les policiers, avant son déferrement au parquet. Sans regrets.

Pour rappel, Assane Guèye avait déjà détaillé devant les policiers, comment il a planifié son forfait. Dans les détails, il avait expliqué que le jour des faits, il avait caché l’arme du crime (un couteau neuf qu’il dit avoir acheté à Rosso Mauritanie) dans un coin de la rue alors qu’il se rendait chez les Diagne pour réclamer son argent à Marième. Mais, une fois sur place, il aurait été répudié par la mère de Marième Diagne qui ne voulait plus le voir. Sans doute atteint dans son orgueil, Assane Guèye se révolte et décide de mettre à exécution son autre plan qui était d’en finir avec Marième Diagne pour toujours. D’un pas décidé, il part extirper le couteau de sa cachette et retourne au domicile de Marième Diagne. Mais, cette fois-ci, Assane Guèye n’est pas passé par la porte d’entrée principale. Selon certains témoignages, il serait passé par une porte dérobée et réussi à rejoindre le premier étage où logeait la victime. Sur place, il l’aurait battu avant de lui planter plusieurs coups de couteau – une dizaine, selon les premiers témoins – dans différentes parties du corps. Son forfait accompli, Assane Guèye abandonne sa victime à terre, gisant dans une marre de sang.
Finalement déféré au parquet, ce jeudi 12 mars 2020, Assane Guèye, inculpé pour assassinat, est placé sous mandat de dépôt. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page