SOCIETE 
A la Une

M. CLOUTIER, VICE-RECTEUR UNIVERSITE CHICOUTIMI : « Les étudiants sénégalais au Canada font la fierté de leurs profs »

Les étudiants sénégalais inscrits dans les universités canadiennes font la fierté de leurs professeurs. Ce propos est emprunté au vice-recteur de l’université Chicoutimi de Québec, Alexandre Cloutier. Profitant de son séjour à Dakar, nos confrères du journal Le Soleil qui l’ont interviewé nous rapportent que le chargé des partenariats à l’université précitée, a positivement apprécié le niveau des étudiants sénégalais dans les universités canadiennes.

« Il est excellent », dit-il, parlant du niveau des étudiants sénégalais, avant de poursuivre : « Nous en sommes fiers. Les universités restent un univers compétitif, donc il faut que les jeunes travaillent. Les études ne sont pas une partie de plaisir ». De l’avis de M. Cloutier, pour qui veut réussir, « il faut être bon ». « Les étudiants sénégalais arrivent avec un bon niveau intellectuel. Notre institution a eu des doctorants sénégalais en géologie, en gestion des projets, en développement régional », renseigne M. Cloutier qui estime que les étudiants sénégalais « font la satisfaction des professeurs dans les universités canadiennes ».

Interrogé sur l’accueil et l’insertion de ces étudiants, M. Alexandre Cloutier part d’abord de l’importance de l’accueil pour faire cas des dispositions prises par les autorités universitaires pour « faciliter l’intégration (des étudiants sénégalais) dans le cadre de vie » canadien. « Nous faisons tout pour que la formation soit en phase avec les attentes du pays d’origine », renseigne le vice-recteur qui poursuit : « Pour le Sénégal, nous prenons en compte les besoins de développement socio-économiques exprimés par l’Etat dans le (PSE) plan Sénégal émergent ».
Interrogé par nos confrères sur les filières qui attirent le plus d’étudiants sénégalais au Canada, M. Cloutier précise que la presque totalité des étudiants africains « s’intéresse aux questions liées au développement régional ». « Nous avons des professeurs qui maîtrisent bien ces questions et cela intéresse beaucoup les étudiants sénégalais », rassure-t-il. Mais, poursuit le vice-recteur, « comme un peu partout dans le monde, les étudiants sénégalais s’intéressent à tout ce qui est lié au numérique ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page