SOCIETE 
A la Une

LUTTE CONTRE LE COVID–19 : Le relâchement suicidaire après la levée de l’État d’urgence

Il faut croire que les Sénégalais, dans leur écrasante majorité ont considéré la levée de l’état d’urgence comme la fin de la pandémie du Covid 19. Car, comment comprendre autrement le relâchement constaté sur les mesures de prudence qu’il convient d’adopter pour éviter la contamination ? Dans la rue, l’on rencontre de plus en plus des personnes qui déambulent avec insouciance sans porter le masque nécessaire pour se protéger. Ce relâchement est noté surtout chez les jeunes qui ont vite fait d’envahir les plages où ils se retrouvent en masse et, la plupart sans porter le masque. Les terrains de sport sont également pris d’assaut tandis que, dans les transports en commun la prudence n’est plus de rigueur. Pas de distanciation physique, pas de gel pour se laver les mains et, certains vont jusqu’à ôter leurs masques sous prétexte qu’ils étouffent à cause de la canicule estivale.

Or, il est bien évident que le virus est toujours là, prêt à attaquer mortellement les imprudents qui ne respectent aucun geste barrière. Les chiffres annoncés quotidiennement par le ministère de la Santé ne baissent pas, au contraire ils vont crescendo comme pour nous rappeler que le combat est loin d’être gagné.

Aussi, si les jeunes qui ont été en première ligne pour sensibiliser les populations sur les mesures de protection baissent les bras, ils pourraient devenir les vecteurs de la propagation de ce virus mortel qui ne connaît ni âge, ni couleur de peau ni appartenance sociale. De retour de la plage ou des terrains de sport, ils pourraient contaminer leurs parents ou grands-parents car ils auront pu attraper le virus lors de leurs déplacements imprudents et leur non-respect des mesures de protection individuelles et collectives.

Car, il est établi que si les personnes âgées sont les plus vulnérables, un nombre important de jeunes de moins de trente ans ont été contaminés et pris en charge dans les hôpitaux. C’est dire que le danger est toujours là et il appartient à la jeunesse de porter le combat en commençant par se protéger et éviter les comportements qui pourraient propager la maladie.

(Avec Louga Infos)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page