SOCIETE 
A la Une

« L’Etat ne peut rouvrir les écoles et fermer les mosquées » (Kalidou Diallo, ancien ministre)

L’ancien ministre de l’éducation nationale sous le magistère de Me Abdoulaye Wade était l’invité de l’émission hebdomadaire « LR du temps » ce dimanche 10 mai sur iradio. Face à Alassane Samba Diop, Kalidou Diallo a abordé l’actualité nationale essentiellement dominée par la crise sanitaire née de la pandémie à COVID-19 et de sa gestion par le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall.

Evoquant la question très sensible de la fermeture des mosquées, l’ancien ministre de l’éducation dit ne pas comprendre cette mesure à un moment où l’Etat envisage la réouverture des classes dès le 2 juin prochain. A entendre Kalidou Diallo qui s’est très vite démarqué de cette restriction occasionnant la fermeture des lieux de cultes, des mosquées principalement, « l’Etat en ne peut pas rouvrir les écoles sans rouvrir les mosquées ». Selon l’ancien ministre, il est « inacceptable du point de vue de notre religion ». De l’avis de Kalidou Diallo, en faveur des mosquées, le gouvernement sénégalais doit user des mêmes « méthodes » que celles utilisées pour favoriser la reprise des enseignements. Il liste à cet effet le port du masque et la distanciation sociale entre autres mesures préventives.

Tout comme la fermeture des établissements scolaires, la fermeture des mosquées et autres lieux de cultes est une suite logique de la mesure interdisant les rassemblements dans les lieux publics et privés. Une mesure décrétée par le président de la République pour éviter la propagation incontrôlée du virus.

Cependant, ces mesures, prises dès les premières semaines de l’apparition de la maladie le 2 mars dernier, ne semblent avoir l’effet escompté. Au contraire, le chiffres de la contamination ont grimpé, surtout au niveau de la transmission communautaire, où le Sénégal compte actuellement plus d’une centaine de cas. La fermeture des mosquées est d’ailleurs difficilement acceptée dans certains quartiers et autres villes religieuses où des fidèles n’hésitent pas à braver cet interdit pour sacrifier à la prière dans les mosquées.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page