SOCIETE 
A la Une

“Les violeurs peuvent effectivement bénéficier d’une grâce présidentielle” (Officiel)

“La grâce ne s’applique pas pour les crimes de sang et les crimes économiques”. Cette assertion, plus ou moins vérifiée est souvent usitée dans les débats autour de la grâce présidentielle.
Selon le eut inclure dans sa grâce présidentielle des détenus condamnés pour viol, a annoncé samedi le Directeur des affaires criminelles et des grâces. L’annonce a été faite en marge de la journée de réflexion organisée par l’UMS sur le thème : « Nouveautés et défis de la loi portant criminalisation du viol ».

Qu’un détenu reconnu coupable de viol et condamné à deux ans de prison ferme, ait bénéficié d’une grâce présidentielle peut susciter de vives interrogations. Mai, selon le directeur des affaires criminelles et des grâces, une telle décision n’est pas à l’encontre du droit positif. A entendre Mandiaye Niang, qui s’exprimait en marge de la journée de réflexion initiée par l’union des magistrats du Sénégal autour du thème “Nouveautés et défis de la loi portant criminalisation du viol”, le droit de grâce peut bel et bien profiter aux détenus condamnés pour viol. “Le président de la République dispose d’un droit de grâce. C’est une prérogative qui est prévue par notre Constitution. La Constitution ne l’a sortie d’aucune limite”, explique d’abord Mandiaye Niang avant d’en conclure : “Juridiquement, le président de la République peut parfaitement gracier un violeur. C’est déjà arrivé”. En conséquence, même dans le cadre de la nouvelle loi, les détenus poursuivis pour viol et pédophilie peuvent bien introduire une demande de grâce présidentielle.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer