SOCIETE 
A la Une

«Les maladies diarrhéiques vont augmenter au Sénégal» (Medecin)

En marge du lancement du Programme « Leading Integrated Research for Agenda 2030 in Africa » (Lira 2030 Africa), traduisez “Promouvoir une recherche intégrée pour l’Agenda (des objectifs de développement durable ODD) 2030 en Afrique”, l’épidémiologiste et chercheuse sénégalaise, le Dr Sokhna Thiam a haussé le ton sur la prolifération inquiétante des maladies diarrhéiques. D’après la spécialiste, ces maladies constituent aujourd’hui, « la deuxième cause de morbidité des enfants » dans beaucoup de pays du continent africain, en particulier au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Mais, ce qui est le plus alarmant, c’est cette révélation du Docteur Thiam selon laquelle « les maladies diarrhéiques vont augmenter à cause des changements climatiques ». D’où son souhait qu’à l’issue du projet, de fortes recommandations puissent être formulées en vue d’aider les autorités sanitaires à collaborer avec d’autres secteurs concernés tels que l’environnement, l’assainissement etc., pour les systèmes de santé et les populations.

Cet ambitieux programme vise la promotion d’une recherche intégrée pour l’agenda des objectifs de développement durable de 2030 en Afrique. Lancé à Dakar, il sera développé également à Abidjan. Le programme offre des possibilités d’échanges scientifiques et de recherches Sud-Sud et Nord-Sud. Ceci va permettre, toujours selon eux, « de renforcer les capacités des scientifiques en début de carrière en Afrique, en matière de recherche transdisciplinaire ».

Exécuté dans le département de Mbour (Dakar) et dans la localité de Korhogo (Abidjan) pour une durée de deux ans, ledit programme ambitionne de générer des connaissances orientées vers les solutions nécessaires pour relever les défis complexes de la durabilité en Afrique et à accroître la participation de la communauté scientifique africaine aux programmes de recherche mondiaux. C’est dans le cadre d’un partenariat scientifique entre l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF) à Dakar et le Centre suisse de recherche scientifique (CSRS), à Abidjan que le projet sera développé conjointement.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer