SOCIETE 
A la Une

Les boulangers décrètent 48 heures sans pain

Après la hausse annoncée du prix de l’essence, du gasoil et du ciment, les consommateurs sénégalais risquent de connaître une autre hausse et pas des moindres. En effet, en à croire nos confrères de la Radio Futurs Médias (RFM), les boulangers du Sénégal exigent la hausse du prix du pain. Pour y arriver, il comptent se faire entendre à travers un mouvement de grève vers la fin du mois de juillet. Ainsi donc, il n’y aura pas de pain dans les boulangeries les 20 et 21 juillet prochains. A l’origine de cette grève, le Regroupement des boulangers du Sénégal dont les membres exigent une augmentation du prix du pain qui porterait la baguette de 190 grammes, vendus actuellement à 150 F, à 180 francs CFA.

Déjà, au mois d’avril dernier, la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS) avaient décrété un mouvement de grève de trois jours pour les mêmes motifs aujourd’hui évoqués ou presque. A la seule différence qu’à l’époque, les boulangers voulaient que les autorités leur permettent de proposer de nouveaux formats de pain qui, naturellement, seraient beaucoup plus chers. Selon eux, ils perdent de l’argent avec le format de 190 grammes. Et ces “pertes” auraient d’ailleurs engendré la fermeture de beaucoup de boulangerie au Sénégal. Mais, leur objectif n’était pas atteint face à l’intransigeance de l’Etat et la ferme volonté des associations consuméristes à ne pas céder au chantage. Les boulangers qui avaient “catégoriquement refusé de poursuivre les négociations”, selon les termes du ministère du commerce, s’étaient néanmoins félicités de l’ampleur du mouvement qui aurait été suivi à près de 80% des boulangers à travers les 14 régions du Sénégal.
Aujourd’hui, donc, les associations de boulangers reviennent à la charge et veulent que ce mouvement ait plus d’impact que celui du mois d’avril. Le cas échéant, les consommateurs vont devoir débourser plus pour se procurer le mythique pain quotidien.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer