SOCIETE 
A la Une

Le ras-le-bol des riverains de la place de la Nation

Las de supporter les dégâts causés lors des manifestations politiques, les riverains de la place de la Nation (Ex place de l’Obélisque) interpellent les autorités. Regroupés autour d’un collectif, ces derniers veulent que les rassemblements soient encadrés ou tout bonnement délocalisés.

La place de l’Obélisque est le lieu de convergence des hommes politiques quand il s’agit de manifester. Mais, à chaque fois qu’un rassemblement non autorisé y est prévu, les habitants des quartiers environnants sont sur qui vive. Leurs maisons deviennent inaccessibles sans compter les autres dégâts collatéraux. En conférence de presse, le collectif qui regroupe les résidents des quartiers environnants tire la sonnette d’alarme. Ces habitants n’accepteront plus de payer des pots qu’ils n’ont pas cassés.

« Nous subissons les plus grosses pertes à chaque manifestation politique », a indiqué Vieux Niang, porte-parole des riverains de la place de la Nation. Ce dernier rappelle leurs souffrances à chaque fois qu’une manifestation politique est annoncée à cette mythique place. « En 2012, nos enfants ont été cueillis et mis en prison et il a fallu quatre ans pour qu’on les libère. A chaque fois qu’il y a des manifestations, les gens se réfugient dans notre quartier, les forces de l’ordre les poursuivent et leur lancent des grenades lacrymogènes.

Tout Colobane devient asphyxié », fait constater M. Niang. Cet habitant de Colobane et ses voisins interpellent les autorités pour que les prochains rassemblements qui seront prévus à la place de la Nation soient encadrés par la police pour leur sécurité. Sinon que ces manifestations soient organisées ailleurs pour leur permettre de vaquer à leurs occupations sans être inquiétés. « Nous voulons que ces manifestations politiques soient encadrées ou bien délocalisée. Nous gardons cette place parce que c’est une place mythique qui représente toute une Nation. C’est notre grand problème », suggère ce dernier.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page