SOCIETE 
A la Une

KORITÉ : Pas de prières collectives à Tivaouane

C’est la même logique qui prévaut à Tivaouane où les mosquées restent fermées jusqu’à nouvel ordre malgré les assouplissements annoncés par le chef de l’Etat au bénéfice des lieux de cultes qui étaient fermés dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus.

Ainsi, tout comme les prières quotidiennes et la prière hebdomadaire du vendredi, la prière de l’Aïd El Fitr communément appelée Korité ne sera pas célébrée dans les mosquées de la ville de Tivaouane. Tel est en effet, l’injonction du khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, dont le message a été transmis dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 mai, consacrant la “nuit du destin” dans la cité de Maodo. Dans la même veine d’ailleurs, la nuit de “Laylatoul Khadr” n’a pas été célébrée en assemblée cette année dans la cité religieuse.

Selon Serigne Babacar Sy Abdoul Aziz qui a transmis le message du khalife général, la suspension des prières collectives est encore en vigueur même pour la korité, prévue entre dimanche et lundi prochain au Sénégal. Les fidèles de Tivaouanes sont ainsi implicitement invités à effectuer la prière de la korité chez eux.

Pour rappel, dans le cadre du plan national de lutte contre l’épidémie à coronavirus, le président de la République avait pris une batterie de mesures parmi lesquelles l’interdiction des rassemblements dans les lieux publics et privés. Cette mesure qui entre dans le cadre de l’Etat d’urgence consacré implicitement la fermeture des lieux de culte au Sénégal. Mais, le 11 mai dernier, à travers un message adressé à la Nation, le chef de l’Etat qui invitait les populations à “apprendre à vivre avec le virus”, avant décidé de revenir sur certaines restrictions. C’est ainsi que la réouverture des lieux de culte a été autorisée par Macky Sall. Mais, malgré cette décision, certains chefs religieux ont préféré de garder fermer les mosquées. L’Eglise catholique également est dans cette dynamique.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer