SOCIETE 
A la Une

Hôpital Dalal Jamm, qui en veut à Moussa Same Daff ?

La question autour de la panne d’une des machines de radiothérapie de l’hôpital Dalal Jamm de Guédiawaye a été vite évacuée, telle n’est pas le cas du climat de suspicion qui reine dans cette structure sanitaire. En effet, l’ébruitement de cette panne de l’appareil et tous les commentaires qui plus ou plus erronés qui l’ont accompagnés réveillent de vieux démons à Dalal Jamm où les directeurs sont “systématiquement” combattus. Moussa Same Daff, porté à la tête de l’hôpital en juillet 2015, en remplacement de Youssou Ndiaye, n’échappe pas à la règle. Au contraire. Des forces tapies dans l’ombre seraient en train de lorgner son poste révèlent certaines sources. Un fait tout à fait “banal” dans le secteur de la santé, miné par d’interminables guerre de positionnement. Seulement, ce qui gêne à l’hôpital Dalal Jamm, c’est que des personnes ont voulu donner à une petite panne de machine une dimension extraordinaire, presque cataclysmique. Or, s’il est vrai qu’il y a bel et bien une panne de machine à Dalal Jamm, il est tout aussi vrai que cette panne ne concerne que l’un des deux appareils de radiothérapie destinés au traitement du cancer. Une panne bénigne d’ailleurs qui sera entièrement prise en charge par le fournisseur, les appareils étant encore sous garantie (jusqu’en 2020).
Pour si peu donc, un professeur en service à l’hôpital Dalal Jamm, très connu dans le milieu est soupçonné d’ébruiter cette affaire. “Il s’en est servie comme arme pour prendre la place de l’actuel directeur”, confient nos interlocuteurs. Pourtant, ce même professeur qui a ouvert une clinique privée où il “détourne” des malades, n’est presque jamais présent à l’hôpital Dalal Jamm. “Il est tantôt à Principal, souvent dans sa clinique ou à Ouakam et rarement à Dalal Jamm”, regrettent nos sources.
Pour rappel, l’hôpital Dalal Jamm dispose de deux appareils de radiothérapie acquises il y a un an. Ces appareils spécifiquement utilisés dans le traitement du cancer est d’une grande utilité aux nombreux malades et à l’Etat du Sénégal qui ne devrait plus faire face aux nombreuses évacuations sanitaires au Maroc.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer