SOCIETE 
A la Une

GUEULE-TAPÉE : Le “docteur” A. Fall proposait de l’héroïne à ses “patients”

Un usurpateur de fonction qui se fait passer pour un médecin et va jusqu’à s’adonner à la pratique de cet art, ça coure les rues. L’histoire du célèbre “docteur Samba” est bien placée pour rafraichir la mémoire des des sénégalaise.
Mais, un vrai-faux médecin qui s’adonne au trafic de drogue, le fait est suffisamment rare pour mériter une page dans le livre des prouesses. Cette activité révélée par nos confrères du journal libération dans leur édition du jour est l’oeuvre d’un prothésiste dentaire. Le fameux “docteur” s’adonnait à un intense trafic de drogue dans l’enceinte même de son “cabinet dentaire”, sis à la Gueule Tapée.

Avec un modus operandi quasi parfait – ses “clients” se présentaient comme des patients venus pour des consultations -, le sieur A. Fall écoulait sa came le plus tranquillement du monde. Mais, rapporte nos confrères du journal Libération, le praticien sera finalement perdu par une dénonciation anonyme. Un informateur qui a saisi les enquêteurs de la sûreté urbaine a en effet, a fait état d’un vaste trafic de drogue dure à la Gueule Tapée, au sein même du “cabinet” du docteur Fall qui avait fini par se faire un grand nom dans son “domaine”.

C’est ainsi que les élément du commissaire Bara Sangharé ont mis en place un dispositif de surveillance devant le “cabinet” du docteur A. Fall qui, curieusement, avait ouvert ses portes le dimanche 5 juillet dernier.

Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que la tâche n’a pas été difficile pour les limiers. En effet, sorti du cabinet cinq minutes après son entrée, un “patient” du nom de A. Ndiaye sera discrètement intercepté par les policiers. La fouille corporelle qui s’en est suivie permet aux policiers de trouver sur lui deux képas d’héroïne. Ainsi, avec cette première moisson suffisamment fructueuse, les policiers décident de passer à la vitesse supérieure. Ils font ainsi irruption à l’intérieur du “cabinet” pour cueillir le “docteur” Fall. La fouille effectuée sur les lieux a également permis aux agents de la sûreté urbaine de mettre la main sur 13 boulettes de cocaïne et 11 képas d’héroïne.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer